La Maladrerie de Beauvais accueille des sculptures géantes

Par @Culturebox
Publié le 25/07/2017 à 16H22
Le clown nu de Stefan Rinck

Le clown nu de Stefan Rinck

© France 3 / culturebox / capture d'écran

C'est à la Maladrerie Saint-Lazare de Beauvais que l'artiste allemand Stefan Rinck a décidé de réaliser trois imposantes sculptures, transformant l'espace en un immense atelier à ciel ouvert. Derrière cette installation ludique, que cachent vraiment ces sculptures ? douleur, humour, sérénité ? L'exposition "Les statues meurent aussi" est à découvrir jusqu'à fin septembre.

En arrivant dans les jardins de la Maladrerie de Beauvais, impossible de les rater. Trois sculptures de 2m70 et de 10 tonnes chacune dominent le paysage. "On veut avoir quelque chose qui soit plus grand qu'un homme, quelque chose de plus monumental" souligne Stefan Rinck. Réalisées à partir de blocs de roche calcaire importés d'Italie, elles ont été façonnées en plein air sur le lieu même de l'exposition. Un choix volontaire pour rappeler au public le rapport de l'artiste-artisan au matériau brut. 

Reportage France 3 Picardie : M. Labat / T. Porlon / N. Duchet

"Les statues meurent aussi" 

Le nom de cette exposition "Les statues meurent aussi" interpelle. Comment des statues aussi hors norme, faites de roche, peuvent-elles mourir ? Le nom est en fait emprunté au documentaire du même nom, datant de 1953, réalisé pour dénoncer le manque de visibilité de l'art africain dans les musées. A l'époque, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Jean-Paul Sartre avaient participé à ce projet. Cette fois, dans un tout autre contexte, Stefan Rinck lance un message : l'art doit rétablir l'unité perdue entre l'homme et le monde. Et quand on sait que la Maladrerie accueillait au Moyen-âge les lépreux exclus du monde, le projet prend encore une autre ampleur. 
Clown nu - Mangoustes de Beauvais - Singe avec un masque

Clown nu - Mangoustes de Beauvais - Singe avec un masque

© France 3 / culturebox / capture d'écran
Un clown nu, des mangoustes enlassées par une corde, un singe avec un masque, que disent ces statues ? Muettes, elles sont dans "un autre monde", le leur. Elles ont des bouches mais ne parlent pas, elles ont des yeux mais ne voient pas. Si le sculpteur allemand dénonce l'esclavage des animaux domestiques, il remet aussi en cause la prétention de l'homme à faire parler tout ce qui l'entoure, se mettant systématiquement au centre du paysage. Ici, seule son imagination pourra lui délivrer les clefs d'interprétation. 
Le clown nu de Stefan Rinck

Le clown nu de Stefan Rinck

© France 3 / culturebox / capture d'écran
Ces sculptures sont exposées jusqu'à fin septembre à la Maladrerie Saint-Lazare de Beauvais. Elles rejoindront ensuite le FIAC dans le Jardin des Tuileries.