La grande sculpture de Kapoor à Versailles vandalisée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/06/2015 à 19H48
L'oeuvre de Anish Kapoor appelée "Dirty Corner" ou "Vagin de la Reine".

L'oeuvre de Anish Kapoor appelée "Dirty Corner" ou "Vagin de la Reine".

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La plus imposante des œuvres du sculpteur Anish Kapoor qui ont été installées dans le parc du château de Versailles, une trompe d'acier à la connotation sexuelle évidente, a été vandalisée par des jets "superficiels" de peinture jaune, a fait savoir mercredi la direction du domaine.

"Une dégradation de l'oeuvre Dirty Corner (littéralement "coin sale") a été constatée mercredi matin. Il s'agit de jets de peinture superficiels. L'oeuvre est en train d'être nettoyée", a-t-on précisé de même source.

L'oeuvre est souvent qualifiée dans la presse de "vagin de la reine", une formule que le plasticien britannique Anish Kapoor affirme n'avoir jamais employée.

Une trompe "très sexuelle"

Installé dans l'axe principal du parc, sur le Tapis vert, ce tunnel d'acier rouillé de 60 m de long s'ouvre en direction du château par une sorte de trompe, qualifiée de "très sexuelle" par Kapoor. Le tunnel est entouré d'excavations et d'énormes blocs de pierre (jusqu'à 25 tonnes), certains peints en rouge sang.

Aucune revendication de cet acte de vandalisme n'est parvenue à la direction du domaine de Versailles et aucun signe particulier n'a été relevé près de l'oeuvre.

Les élus socialistes du Conseil municipal de Versailles ont exprimé dans un communiqué leur "indignation" devant cette atteinte à la liberté d'expression, estimant "inadmissible que l'art, vecteur d'émancipation, subisse l'obscurantisme de quelques-uns".

Sans concessions, l'exposition de Kapoor à Versailles a suscité un début de polémique. Outre "Dirty corner", l'artiste a positionné dans l'axe central du parc trois autres oeuvres, deux grands miroirs et un "Vortex", un bassin circulaire dont l'eau tournante s'ouvre en son centre vers les profondeurs.

Le sculpteur britannique d'origine indienne a également placé dans un bosquet une sculpture cube percée de boyaux rouges et dans la salle historique du Jeu de Paume, un canon tirant des boulets de cire.

Versailles ouvert à l'art contemporain

Versailles est ouvert depuis plusieurs années à l'art contemporain et certaines expositions, comme celles de Jeff Koons (2008), Takashi Murakami (2010) ou Joana Vasconcelos (2012) dans les appartements royaux, avaient suscité des controverses.

Depuis ces épisodes, l'actuelle présidente du domaine Catherine Pégard, nommée en 2011, fait appel à des artistes censés rechercher des correspondances avec le lieu.

Autre cas de vandalisme, en octobre 2014 à Paris, une oeuvre provocatrice en forme de sex-toy géant de l'artiste américain Paul McCarthy, installée Place Vendôme, avait été dégradée par des inconnus, qui avaient débranché l'alimentation de la soufflerie maintenant la structure gonflable et sectionné plusieurs sangles. Après cet acte de vandalisme, McCarthy, qui avait été giflé par un inconnu pendant l'installation de l'oeuvre, avait décidé de la démonter.