La Coréenne Haegue Yang expose une oeuvre faite de stores au Centre Pompidou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/07/2016 à 09H08
"Lingering Nous", une oeuvre de Haegue Yang composée de stores vénitiens, installée dans le forum du Centre Pompidou (5 juillet 2016)

"Lingering Nous", une oeuvre de Haegue Yang composée de stores vénitiens, installée dans le forum du Centre Pompidou (5 juillet 2016)

Une installation monumentale de l'artiste sud-coréenne Haegue Yang, composée de stores vénitiens suspendus éclairés par des néons dans le forum, accueillera tout l'été les visiteurs du Centre Georges Pompidou, à Paris (jusqu'au 5 septembre).

"J'ai d'abord eu des doutes lorsque le Centre Pompidou m'a proposé de réaliser une oeuvre pour son forum. Je me suis demandé 'pourquoi moi ?' et le  lieu ne me semblait pas adapté à mon travail", a déclaré à l'AFP Haegue Yang, 45 ans. "J'ai finalement été séduite par leur volonté de créer dans cet espace quelque chose qui ait du sens", a ajouté l'artiste qui se partage entre Séoul, Berlin où elle a son atelier, et Malmö où elle enseigne l'art.
 
Composée de 166 stores vénitiens roses ou verts, tantôt baissés, tantôt relevés et parfois montés en diagonales, l'installation "Lingering Nous" se  déploie sur toute la hauteur du forum, soit environ douze mètres.

Un ready-made sous éclairage blafard de supermarché

Obéissant au principe du ready-made, inventé par Marcel Duchamp, Haegue Yang détourne les stores de leur fonction première en les recomposant de manière abstraite pour leur donner un sens nouveau. L'artiste travaille depuis dix ans sur ces objets du quotidien qui sont devenus son matériau de prédilection.
 
"Symboliquement, les stores sont des objets qui servent à séparer espace public et privé", explique Nicolas Liucci-Goutnikov, commissaire de cette  installation proposée au public jusqu'au 6 septembre dans le cadre de l'année France-Corée. "Ils possèdent des qualités plastiques importantes, permettent une  transparence variable et possèdent un pouvoir de réflexion optique particulier", précise-t-il.
 
Haegue Yang joue sur ses propriétés en intégrant à sa structure mobile un éclairage aux néons "à la manière d'un supermarché", selon ses termes. "Par sa violence, l'éclairage blafard et cru donne une présence à  l'oeuvre", précise Nicolas Liucci-Goutnikov.

Quatre vidéos pour comprendre l'oeuvre

Après une période minimaliste où elle s'affranchissait de toute créativité pour soumettre son travail à des lois géométriques, Haegue Yang propose au  Centre Pompidou une oeuvre "plus expressive, déstructurée et colorée", souligne  Nicolas Liucci-Goutnikov.
 
"Lingering Nous" est accompagnée de quatre vidéos au niveau -1 du forum, "Video Trilogy" (2004-2006) et "Doubles and Halves-Events with Nameless Neighbors" (2009). Essentielles pour comprendre son oeuvre, on y voit Haegue Yang dans différents endroits du monde où elle parle de ses impressions et de ses sentiments dans un travail introspectif.
 
La plasticienne a représenté la Corée du Sud à la Biennale de Venise. Elle a aussi exposé à la Documenta (l'exposition d'art moderne et contemporain de Kassel), au Walker Art Center de Minneapolis, à l'Institut d'art contemporain de Boston.