L'astronaute Thomas Pesquet embarqué dans une mission de "poésie spatiale"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/07/2016 à 18H37
Thomas Pesquet a été choisi pour participer à une mission de longue durée de novembre 2016 à mai 2017, appelée "Proxima"

Thomas Pesquet a été choisi pour participer à une mission de longue durée de novembre 2016 à mai 2017, appelée "Proxima"

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

L'astronaute français Thomas Pesquet, qui rejoindra en novembre la Station spatiale internationale (ISS), sera l'acteur d'une performance poétique dans l'espace. Une œuvre imaginée par l'artiste contemporain Eduardo Kac.

Lâcher sa combinaison spatiale pour un tablier d'artiste, c'est un peu l'idée de la nouvelle mission de Thomas Pesquet. L'astronaute français de 38 ans, qui doit rejoindre mi-novembre la Station spatiale internationale (ISS), a accepté de se livrer à une "performance poétique" dans l'espace, conçue par l'américain Eduardo Kac et baptisée "Télescope intérieur".  

Ambassadeur de la terre

Elle sera "très simple", explique Thomas  Pesquet de l'Agence spatiale européenne (ESA), interrogé par téléphone par l'AFP. L'idée est de concevoir une œuvre à partir de quelques feuilles de papier et une paire de ciseaux. Par un jeu de découpe et de pliage, l'astronaute devra faire apparaître le mot MOI qui flottera en apesanteur dans l'ISS. "Cela renverra à la fois à l'observation lointaine et à l'introspection", explique Thomas Pesquet. "Ce n'est pas moi qui ai créé cette performance. Je ne suis pas capable d'inventer des choses comme cela. Mais j'en suis le vecteur", tient à préciser cet ingénieur aéronautique et ancien pilote de ligne. Et d'ajouter : "J'aime bien l'idée de laisser de la place dans l'ISS à autre chose qu'à la technique et à la science. "Les astronautes sont un peu les ambassadeurs de la Terre. Il faut  représenter un peu tout le monde, pas juste les scientifiques". 

En 2014, Thomas Pesquet a été choisi par l'ESA pour participer à une mission de six mois nommée "Proxima", à bord de l'ISS. Elle se déroulera de novembre 2016 à mai 2017. Il sera membre de l'expédition 50, relative au 50e roulement de l'équipage permanent de la Station Spatiale Internationale. Thomas Pesquet devrait réaliser cette performance un dimanche sur son temps libre.

Une rencontre inattendue

L'artiste Eduardo Kac a rencontré Thomas Pesquet au Centre européen des astronautes à Cologne (Allemagne) pour lui expliquer comment réaliser la  performance, précise Gérard Azoulay, responsable de l'Observatoire de l'Espace  du CNES (Centre national d'études spatiales).
 
Né en 1962, Eduardo Kac est l'auteur d'un "manifeste de la poésie spatiale"  dans lequel il estime que "la poésie pourra se déployer sous de nouvelles  formes lorsque le langage sera libéré des contraintes de l'apesanteur", selon  l'Observatoire de l'Espace.