"La tentation d’Eve" : encore quelques jours pour admirer la "Joconde de pierre" au Louvre

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/01/2017 à 18H21, publié le 09/01/2017 à 18H14
La tentation d'Eve de Gislebertus, un des joyaux du musée Rolin d'Autun.

La tentation d'Eve de Gislebertus, un des joyaux du musée Rolin d'Autun.

© France 3 / Culturebox

On la surnomme la Joconde de pierre. "La tentation d’Eve" est un joyau de l’art roman. Après avoir été récemment restaurée, l’œuvre qui appartient au musée Rolin d’Autun en Bourgogne, a été prêtée au Louvre. Dans quelques jours la belle rejoindra ses terres bourguignonnes où une exposition exceptionnelle lui sera consacrée à partir du 23 juin.

France 3 Bourgogne : P. Wilpart / F. Borius / M. Benito / A. Borlot

Elle pose alanguie sous la branche du pommier dont elle cueille l'un des fruits défendus. Cette Eve sculptée vers 1130 par l’artiste bourguignon Gislebert est unique en son genre. Issue d’un linteau installé à l’origine sur le portail latéral de la cathédrale St Lazare d’Autun, l’œuvre a connu un destin mouvementé. Noircie par le temps, la sculpture ainsi que celles d’Adam et du diable qui lui font face sont démontées en 1766. Un siècle, plus tard, c’est par hasard que le visage délicat d’Eve réapparait dans un pan de mur d’une maison autunoise.

Un architecte en fait l’acquisition. A sa mort en 1910, les plus grands musées se la disputent. C’est finalement une association locale, ancêtre de l’actuel musée Rolin qui l’obtient.
La tentation d'Eve, un trésor de l'art roman actuellement exposé au Louvre.

La tentation d'Eve, un trésor de l'art roman actuellement exposé au Louvre.

© France 3 / Culturebox
Plus de cent ans après, c’est pourtant au Louvre que la belle s’épanouit. Du moins momentanément.
Transportée à Paris pour y subir un important lifting - en partie financé grâce aux dons de particuliers sur internet – l’œuvre est prêtée pour quelques mois au musée parisien. Depuis le mois de septembre, "La tentation d’Eve" trône en bonne place dans la salle dédiée à l’art bourguignon.

Plus pour très longtemps. Le 23 janvier prochain, Eve repartira pour le musée Rolin d’Autun qui va lui consacrer une exposition, "Eve ou la folle tentation" du 23 juin au 15 octobre.