"Défini, Fini, Infini" : Daniel Buren s'installe sur la terrasse de la Cité Radieuse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/06/2014 à 11H53
Daniel Buren à la Cité Radieuse / Exposition "Défini, Fini, Infini" 

Daniel Buren à la Cité Radieuse / Exposition "Défini, Fini, Infini" 

© PHOTOPQR/LA PROVENCE/SOLLIER Cyril

Le MAMO, centre d'art de la cité radieuse à Marseille a invité Daniel Buren pour habiller le toit terrasse du Corbusier. L'artiste peintre a investi les lieux en réalisant in situ, sept oeuvres monumentales pour l'exposition intitulée "Défini, Fini, Infini". A découvrir jusqu'au 30 septembre 2014.

Equipe : V. Smadja / J. Lovett / A. Boi 
"Défini, Fini, Infini"
Daniel Buren a conçu des oeuvres imposantes avec des miroirs, des panneaux verticaux et horizontaux de couleurs vives. Elles habillent harmonieusement l'immense toit terrasse où le public est invité à une promenade, tout en admirant l'installation.

L'artiste français a cherché à bousculer les perspectives, à exalter les points de vue, en jouant avec les ombres, les lumières et les dimensions.

Ainsi, le visiteur se reflète dans les multiples miroirs, aux murs et au sol, et l'on prend plaisir à voir son image intégrée dans le décor. On peut même venir y pratiquer son cours de yoga, sans que cela ne choque personne. Bien au contraire !  

A la tombée de la nuit, un jeu de lumière vient donner une toute autre perspective à l'exposition ; ce qui donne "une oeuvre non statique, avec des possibilités infinies".
Jeux de miroirs : Exposition "Défini, Fini, Infini" de Daniel Buren à la Cité Radieuse 

Jeux de miroirs : Exposition "Défini, Fini, Infini" de Daniel Buren à la Cité Radieuse 

© PHOTOPQR/LA PROVENCE/SOLLIER Cyril
Daniel Buren..., une évidence pour Ora Ito
C'est Ora Ito qui a donné carte blanche à Daniel Buren. Le jeune designer français qui a créé le MaMo sur le toit terrasse de la cité radieuse, est depuis longtemps obsédé par le travail du sculpteur français. Ora Ito n'imaginait pas travailler avec un autre artiste ; "c'était lui et personne d'autre" explique-t-il. Et malgré un agenda surchargé ainsi que de nombreux engagements, Daniel Buren a répondu présent pour offrir un joli cadeau à Marseille et aux marseillais.
"Comme un jeu d'enfant"  jusqu'au 04/01/2015 au Musée d’Art moderne Strasbourg

"Comme un jeu d'enfant"  jusqu'au 04/01/2015 au Musée d’Art moderne Strasbourg

© Daniel Buren / ADAGP Paris, détail
La Cité Radieuse ou "La Maison du fada"
Édifiée par Le Corbusier entre 1945 et 1952, la Cité Radieuse est une résidence située dans le quartier de Sainte-Anne, dans le 8e arrondissement de Marseille.

Barre de béton érigée sur pilotis (en forme de piètements évasés à l'aspect brutaliste), elle tente de matérialiser une nouvelle forme de cité, une "Unité d'habitation". Rebaptisée "la maison du Fada" par les riverains, connue et célébrée par tous les amateurs d’architecture de par le monde, cette résidence de 337 appartements en duplex et d'un hôtel de 21 chambres est un village vertical, avec ses rues intérieures, son restaurant, son épicerie, sa librairie, son hôtel, sa crèche et son école. 

La Cité Radieuse dispose d’un toit terrasse qui depuis juin 2013, est reconverti en lieu d'exposition par le designer français Ora-Ito.
Immeuble Le Corbusier, la 'cite radieuse'

Immeuble Le Corbusier, la 'cite radieuse'

© BEP/Serge MERCIER/LA PROVENCE Marseille le 22/09/2000 ; Immeuble Le Corbusier, la 'cite radieuse'
Avec "Défini, Fini, Infini",  le créateur des célèbres "colonnes de Buren", expose, questionne et transforme les caractéristiques des lieux où il s'installe, une fois de plus. Une exposition à découvrir donc jusqu'au 30 septembre 2014.
 
"Défini, Fini, Infini"
au MAMO
Centre d'art de la Cité Radieuse
280 Boulevard Michelet
13008 Marseille, France
Ouverture
Du mercredi au dimanche de 11H à 18H