Décès du sculpteur Francesco Marino Di Teana

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/01/2012 à 14H39
Structure architecturale de Francesco Marino Di Teana (1973), au Musée de la sculpture en plein air, Jardin Tino Rossi, Paris 5e (2007)

Structure architecturale de Francesco Marino Di Teana (1973), au Musée de la sculpture en plein air, Jardin Tino Rossi, Paris 5e (2007)

© wallyg / Flickr

Francesco Marino Di Teana, connu pour ses sculptures monumentales en acier, est mort dimanche à Brunoy (Essonne), à l'âge de 91 ans. Né en Italie, il s'était installé en France dans les années 1950

Toute sa vie, Francesco Marino Di Teana a développé le concept de la sculpture et de la peinture "architecturales". "Art et  architecture sont indissociables", disait-il.

Il a notamment créé plus de cinquante sculptures monumentales dont plusieurs mesurent une vingtaine de mètres de haut. "Liberté", à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), est une des plus grandes sculptures en acier d'Europe (21 mètres). Ses oeuvres sont installées à Paris, Mulhouse, Nancy, Reims, Montpellier.

Francesco Marino est né en 1920 à Teana, un village de montagne de Basilicate, dans le sud de l'Italie. D'origine très modeste, il part à 16 ans pour l'Argentine où il travaille comme maçon puis comme chef de chantier dans le bâtiment. Il suit des cours du soir à l'Ecole Polytechnique où il se spécialise dans la mécanique industrielle et l'architecture.

Puis il entre sur concours à l'Ecole nationale supérieur des Beaux-Arts Ernesto de la Carcova à Buenos Aires et devient professeur à l'université.

Après des études en Argentine, Francesco Marino Di Teana s'installe en France
Francesco Marino Di Teana revient en Europe en 1952, en Espagne d'abord puis à Paris en 1953. Il expose à la galerie du Haut Pavé, puis la galerie Denise René lui consacre plusieurs expositions personnelles.

Le sculpteur a rencontré Vasarely, Arp, Tinguely, Dubuffet, César, mais a gardé son style, celui de la sculpture et de la peinture architecturales. Pour lui, l'espace compte autant que la masse.

Francesco Marino Di Teana a représenté l'Agentine à la Biennale de Venise en 1982, la France au Symposium International des Arts et des Sciences de Séoul en 1997.

Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris lui a consacré une rétrospective en 1976. Il figure dans les collections de musées publics (Centre Pompidou, MAC/VAL, Fonds régionaux d'art contemporain, Musée d'art moderne de la Ville de Paris) comme dans des collections privées (L'Oréal, François Pinault, Claude Pompidou).

Ses quatre dernières sculptures monumentales ont été réalisées à Teana, son village natal, en 2008.