Décès de l'artiste brésilien Tunga

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/06/2016 à 10H04
L'artiste brésilien Tunga derrière une de ses installations à Chaumont-sur-Loire (3 avril 2015)

L'artiste brésilien Tunga derrière une de ses installations à Chaumont-sur-Loire (3 avril 2015)

© Guillaume Souvant / AFP

L'artiste brésilien Tunga, considéré comme une figure phare de la scène artistique brésilienne, est décédé lundi à l'âge de 64 ans des suites d'un cancer de la gorge. En France, il avait exposé au Louvre et à Chaumont-sur-Loire, ainsi qu'au Jeu de Paume.

Faisant souvent référence à la littérature, la psychanalyse, le théâtre ou la biologie, son œuvre, parfois mystique, utilisait des fils électriques, des lampes, du feutre ou du caoutchouc, des tresses, des hamacs, des filets. Elle intégrait aussi la photographie, la vidéo ou la performance. Une œuvre luxuriante et contrastée qui évoquait souvent l'art baroque.
 
Né en 1952 à Palmares, dans l'Etat du Pernambouc (nord du Brésil), Antônio José de Barros Carvalho et Mello Mourão, plus connu sous le nom de Tunga, avait choisi de vivre à Rio de Janeiro, où il avait étudié l'architecture et l'urbanisme.
L'installation "A la lumière des deux mondes" de Tunga, sous la pyramide du Louvre (28 septembre 2005)

L'installation "A la lumière des deux mondes" de Tunga, sous la pyramide du Louvre (28 septembre 2005)


Des installations mystiques

Il commence sa carrière artistique dans les années 1970 avec des dessins et des sculptures, avant de créer des installations à partir de différents matériaux. Dans ses œuvres, à caractère souvent mystique, il utilisait notamment des os ou des crânes.
 
Il avait commencé à exposer en 1974, à 22 ans, au Musée d'art moderne de Rio, les 50 dessins de son "Musée de la masturbation enfantine", un ensemble qui annonçait l'érotisme présent dans son œuvre, raconte le site de O Globo.
 
En France, il avait exposé à la galerie nationale du Jeu de Paume en 1992 et 2001. Ses œuvres ont été présentées à la Biennale de São Paulo, à la Biennale de Venise et à la Documenta de Kassel.
"Moi, Vous et la Lune" de Tunga, au château de Chaumont-sur-Loire (3 avril 2016)

"Moi, Vous et la Lune" de Tunga, au château de Chaumont-sur-Loire (3 avril 2016)

© Guillaume Souvant / AFP


Premier artiste contemporain invité au Louvre

Au Louvre, en 2005, il était le premier artiste contemporain invité à exposer. Son œuvre "A la lumière des deux mondes", suspendue sous la pyramide, visant à lier l'ancien et le nouveau monde. De couleur noir et or, elle utilisait des motifs récurrents de son travail : tresse, hamac, filet, squelettes, un peigne ou des têtes de statues célèbres du musée parisien.
 
En 2015, au château de Chaumont-sur-Loire, il avait exposé une installation, "Moi, Vous et la Lune" : organisée autour d'un tronc d'arbre, surmonté d'une coupole figurant la Lune et entouré de sortes d'alambics mystiques.