Daniel Buren joue in situ avec la lumière de la Chapelle Jeanne d'Arc

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/07/2011 à 17H40
Daniel Buren joue in situ avec la lumière de la Chapelle Jeanne d'Arc

Daniel Buren joue in situ avec la lumière de la Chapelle Jeanne d'Arc

© Culturebox

Le centre d'Art La Chapelle Jeanne d'Arc à Thouars a reçu la visite du sculpteur Daniel Buren. L'artiste a revisité in situ cette chapelle néo-gothique en travaillant à partir de la grande rosace de l'édifice. Son but : repenser le volume et la lumière. Cette exposition baptisée "Cela va sans dire, travail in situ" est visible gratuitement jusqu'au 23 octobre 2011.

En 2008, dans le Tarn, Daniel Buren avait répondu à l'invitation du Centre d'art Le Lait. Il avait alors proposé un travail autour des Moulins albigeois avec un dispositif aquatique qui sillonnaient les salles grâce à des gouttières transparentes . C'est en découvrant cette approche que  les responsables du centre d'art La Chapelle Jeanne ont eu l'idée d'inviter Daniel Buren à repenser les lieux. La chapelle Jeanne d'arc a été construite au 19ème siècle, mais avec comme principale source d'inspiration, l'architecture de la fin du Moyen-Age en Val de Loire. Elle accueille depuis plusieurs années un centre d'art contemporain qui chaque été invite un artiste dont la mission est de "bousculer" ce lieu. Une mission qu'ont déjà rempli  Michel Verjux (1998), Felice Varini (1999), Laurent Saksik (2003), Krijn de Koning (2004), Delphine Coindet (2005) Kees Visser (2006) , Vincent Lamouroux (2007), John Tremblay (2008) et Stéphane Calais (2010).

A voir aussi sur Culturebox :
- "Intrusions" et "La reprise", 2 expositions d'oeuvres du FRAC Poitou-Charentes
- "Reg'art sur l'autre", un regard de femmes sur les grands maîtres
- Arnaud Vasseux et Yann Esnault invités de L'art dans les Chapelles 2010