Bill Culbert, la rétrospective qui éclaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/12/2015 à 11H06
Rétrospective Bill Culbert au Musée des Beaux-arts de Dôle 

Rétrospective Bill Culbert au Musée des Beaux-arts de Dôle 

© France 3 / Culturebox

Le musée des Beaux arts de Dole accueille une rétrospective des oeuvres de Bill Culbert. Artiste de lumière qui sculpte les néons comme des mots, le néo-zélandais installé en France insuffle une énergie toute lumineuse au musée du Jura jusqu'au 28 février 2016.

Le musée des Beaux-Arts de Dole consacre une grande exposition rétrospective à l'artiste néo-zélandais Bill Culbert. Visite guidée avec Amélie Lavin, directrice du musée des Beaux-Arts de Dole et Bill Culbert en personne. 

Reportage : A Bilinski, JS Maurice et A. Humbert / A. Baudrand

Artiste important de la scène artistique internationale, Bill Culbert domicilié entre Londres et le sud de la France, a représenté son pays natal, la Nouvelle-Zélande, à la Biennale de Venise en 2013. 

La lumière du sud de la France

À la fin des années 60, Bill Culbert passe de la peinture à la lumière. Le néo-zélandais découvre alors la France et la lumière du sud comme Braque, Matisse ou Cézane avant lui. Et comme ses pairs, il a une révélation. Associée dans un premier temps à la photographie, la lumière devient sa matière de prédilection. 
bill culbert4 © France 3 / Culturebox

 "Habitant en France, j'étais devenu très conscient de la lumière. Mes œuvres sont alors devenues environnementales. Et tridimensionnelles", disait-il à l'époque. 

Le néon sculptural

"Je n’utilise pas la lumière pour faire voir la sculpture, elle est sculpture", c'est ainsi que Bill Culbert résume en quelques mots son art. Progressivement, il associe néons et objets de récupération du quotidien, créant des assemblages étranges, parfois drôles et légers, parfois graves, toujours saisissants. 
Hotel Sidney, 1992 Drop (2), 2014  table, valise, tubes fluorescents

Hotel Sidney, 1992 Drop (2), 2014  table, valise, tubes fluorescents

© France 3 / Culturebox
Chaises percées de néons, assemblages improbables, tubes luminescents dispersés au sol ou encore bidons de plastiques illuminés, au fil du temps, le rapport au déchet devient essentiel. En associant la lumière aux objets de récupération (tables, chaises, outils, portières de 2CV, etc) il accentue le contraste entre la matérialité "crasseuse" de l’objet et l’aspect "propre" de la lumière.
Les installations récentes, telles que "Daylight Flotsam", présentée à Venise en 2013 et réexposée à la rétrospective de Dole, jouent sans cesse sur une tension entre la beauté des formes et des couleurs.
Daylight Floatsam Venice, 2013 55e  Biennale de Venise, 2013 récipients plastiques, tubles fluorescents

Daylight Floatsam Venice, 2013 55e  Biennale de Venise, 2013 récipients plastiques, tubles fluorescents

© France 3 / Culturebox
Agé aujourd'hui de 80 ans, Bill Culbert patrage sa vie entre Londres et le Luberon et continue de créer de nouveaux objets lumineux où la couleur prédomine. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections publiques ou privées, notamment à la Tate Modern à Londres, au Mac-Val, au Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, à la National Gallery of Australia.

BILL CULBERT Rétrospective  au Musée des Beaux-Arts de Dole
Du 10 octobre 2015 au 28 février 2016
85 rue des arènes - 39100 Dole
tél : 33 (0)3 84 79 25 85
Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le dimanche matin et le lundi 10h-12h/14h-18h
Ouvert 2 mercredis par mois jusqu’à 20h
Fermé du 24 décembre au 3 janvier 2016
entrée gratuite