Au Qatar, la statue de Zidane est déboulonnée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/10/2013 à 13H11
Au Qatar, la statue de Zidane sur la corniche à Doha fait polémique

Au Qatar, la statue de Zidane sur la corniche à Doha fait polémique

© KARIM JAAFAR / AL-WATAN DOHA / AFP

L'immense statue immortalisant le "coup de tête" de Zinédine Zidane contre l'Italien Marco Materazzi en finale du Mondial-2006, installée sur la corniche de Doha, a été retirée après une campagne qui dénonçait une idolâtrie interdite par l'Islam, ont annoncé mardi les médias locaux.

La statue de bronze de plus de 5 mètres de haut et de plusieurs tonnes, oeuvre de l'artiste français Adel Abdessemed, avait été achetée par l'Autorité des musées du Qatar, dans le cadre des préparatifs avant la Coupe du Monde de football 2022, qui doit se dérouler dans l'émirat du Golfe.

"Félicitations, nous avons de nouvelles idoles", avait souligné un commentaire sur Twitter où des internautes avaient ouvert une rubrique intitulée "La statue de Zidane à Doha". La jurisprudence islamique interdit la représentation d'êtres humains ou d'animaux pour prévenir toute ressemblance avec l'idolâtrie. Mais bien que certains pays musulmans aient des statues publiques, les monarchies conservatrices du Golfe n'exposent pas généralement de statues en public.

Le "coup de tête" de Zidane devrait rejoindre au Musée arabe d'art moderne de Doha l'exposition d'oeuvres d'Adel Abdessemed intitulée "L'âge d'or", ouverte début octobre, selon les médias.

Des bustes de chevaux déjà ôtés
En Arabie saoudite, les autorités municipales de Jizan (sud-ouest) avaient dû démolir en juin des bustes de chevaux ornant un rond-point, le grand mufti Abdel Aziz al-Chaikh, sommité religieuse du royaume, ayant qualifié les représentations animales de "grand péché".

Mais à Doha, une installation de sculptures géantes de l'artiste britannique Damien Hirst, retraçant les 14 étapes de la gestation de l'être humain de la conception à la naissance, vient d'être installée devant un centre médical.

L'Autorité des musées du Qatar est dirigée par la soeur de l'émir, cheikha Al-Mayassa Bint Hamad Al Thani, qui veut faire de cet émirat un centre artistique.