Arne Quinze signe une installation hommage à Calder à Nice

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/04/2013 à 11H42
"Hommage à Calder" de Arne Quinze, sur le parvis du Musée d'art moderne et d'art contemporain (Mamac) de Nice

"Hommage à Calder" de Arne Quinze, sur le parvis du Musée d'art moderne et d'art contemporain (Mamac) de Nice

© Laurent Carre/MAXPPP

Une multitude de planches en bois naturel entremêlées, parfois teintées d'orange électrique ou de blanc, se détachant comme en apesanteur sur le ciel bleu de Nice: "Hommage à Alexander Calder" est la nouvelle installation du Belge Arne Quinze, visible jusqu'au 27 octobre sur le parvis du Musée d'art moderne et d'art contemporain (Mamac) aux façades tout juste rénovées.

La structure éphémère de 70 m de long et 12 m de haut, "100% recyclable" (puisqu'elle servira, une fois broyée, à la confection de panneaux de construction), s'inscrit dans la droite ligne des installations monumentales réalisées par l'artiste ces dernières années: "Structured Chaos" à Rio (Brésil) et "Rocks Strangers" à Ostende (Belgique) en 2012, "Camille" à Rouen en 2010...
"Je voudrais changer le regard du public sur les maisons de culture comme le Mamac. 2% des personnes les visitent seulement. La marche est trop haute. Moi, je veux partager mes oeuvres directement avec le public et grâce à cette confrontation directe, j'espère attirer les gens vers l'art et donc les musées", explique cet adepte des installations publiques monumentales.
Arne Quinze devant son "Hommage à Calder", sur le parvis du Musée d'art moderne et d'art contemporain (Mamac) à Nice

Arne Quinze devant son "Hommage à Calder", sur le parvis du Musée d'art moderne et d'art contemporain (Mamac) à Nice

© Laurent Carre/MAXPPP
Attirant l'oeil, le rouge orangé qui domine souvent dans ses oeuvres demeure pour lui "une couleur plus humaine, comme le sang qui coule dans nos veines", une couleur "qui réchauffe ou qui brûle, pleine de contradictions", explique encore le sculpteur.
L'installation vient désormais souligner les façades de marbre blanc du Mamac, tout juste dévoilées après plus de deux ans de travaux. 
Une autre installation d'Arne Quinze, en bois et verre, intitulée "Chaos in Motion", est à découvrir au 3e étage du musée.