500 ans après sa création, le David de Michel-Ange fait toujours polémique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/11/2016 à 18H35
Détail du David de Michel-Ange © OLYMPIA/SIPA

Symbole de la Renaissance italienne et chef-d'œuvre de Michel-Ange, David (réalisé entre 1501 et 1504) continue de fasciner les visiteurs de passage à Florence. Mais sa nudité crée parfois la polémique, et ce, depuis sa création. L'été dernier, une réplique exposée en Russie a déchaîné les foules. Symbole de puissance et de virilité, cette imposante statue ne laisse pas de marbre.

Jack Lang, auteur d'un livre sur le maître italien "Michel-Ange" (Ed. Fayard) explique qu'il y a plus de cinq siècles, lorsque cette impressionnante statue de plus de 5 mètres de haut dut traverser la ville de Florence entre le lieu où il a été réalisé et le Palazzo Vecchio, une foule hostile l'attendait. Car à l'époque, le pouvoir religieux était très influent à Florence, et la nudité de cette œuvre gigantesque a beaucoup choqué.

La fureur, la stupeur se mêlaient à l'émerveillement. Et on dit que les Florentins mitraillaient l'œuvre de pierres.

Jack Lang


Reportage : N. Lemarignier / E. de Pourquery / F. Beaudonnet / S. Ennermoser / M. Vial / M. Zambrano / E. Rassat / K. Annette


Michel-Ange a sculpté son David dans un seul bloc de marbre de Carrare. Initialement placé à Florence devant le Palazzo Vecchio pour symboliser la détermination de la jeune République face au tyran (David est représenté ici juste avant son combat contre Goliath), l'original est exposé depuis 1873 dans la Galleria dell'Accademia.

C'est une réplique qui a été installée en 1910 devant la façade du Pallazo Vecchio. La statue ressemble aux modèles de l'Antiquité, souvent représentés dans le plus simple appareil. Mais ici, c'est surtout à cause de la taille de la statue que la nudité de David choque certains esprits depuis plus de 500 ans. Cet été, en Russie, ou encore au Japon en 2013, où des habitants de la petite ville d'Okuizumo se sont indignés de l'installation d'une réplique dans un parc de la ville, la virilité de David a créé la polémique. Mais Malgré tout, ce chef-d'œuvre de la Renaissance reste l'un des symboles de cette époque et de la puissance de Florence.
 

Pour Florence, le David incarne cette idée à la fois de sérénité, de force, de puissance et de grâce.

Jack Lang
David de Michel-Ange

David de Michel-Ange

© OLYMPIA/SIPA