Rencontre : Hélène Nicolas alias Babouillec, écrivain autiste sans parole

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/11/2016 à 10H09
Hélène Nicolas 

Hélène Nicolas 

© France 3 / Culturebox

A 30 ans, Hélène Nicolas est une artiste hors norme. Diagnostiquée autiste très déficitaire, elle n'a jamais parlé ni appris à lire. Murée dans le silence pendant 20 ans, elle s'est mise à communiquer il y a 10 ans à l'aide d'un abécédaire. Auteure de plusieurs textes adaptés au théâtre, la jeune femme est l'héroïne d'un documentaire réalisé par Julie Bertuccelli, "Dernières nouvelles du cosmos".

Reportage : Adélaïde Castier et Philippe Queyroux
Hélène Nicolas est une énigme. Pendant 20 ans, elle n'a jamais communiqué avec personne. Autiste privée de la parole, jamais scolarisée, elle était enfermée dans une bulle jusqu'à ce que sa mère, Véronique Truffert, s'aperçoive qu'elle savait lire et écrire. Elle a tout appris par ses propres moyens et communique par le biais de lettres plastifiées qu'elle agence sur une feuille de papier pour former des mots et des phrases. 
Hélène avec sa maman et son fameux abécédaire 

Hélène avec sa maman et son fameux abécédaire 

© Pyramide Distribution / Allociné
Depuis qu'elle peut enfin s'exprimer, elle a écrit plusieurs ouvrages forts et poétiques dans lesquels elle témoigne de son handicap et son rapport au monde. Son premier opus, "Raison et acte dans la douleur du silence", est paru en 2009. L'année d'après, Arnaud Stéphan, jeune metteur en scène rennais, a créé avec elle la pièce de théâtre "A nos étoiles". Son deuxième livre, "Algorithme éponyme", a été adapté au théâtre sous le titre "Forbidden di sporgersi" par Pierre Meunier et Marguerite Bordat. La pièce a été créée en 2015 à Avignon. 
autiste 2
Quel effet cela fait-il d'entendre ses textes joués sur scène par des comédiens ? "Ça fait des étincelles dans la boîte à penser" répond spontanément Hélène. "Ça fait péter l'arc-en-ciel de l'adrénaline". 

Une poétesse au talent fulgurant 

La réalisatrice Julie Bertuccelli a tenté de percer le mystère Babouillec dans un documentaire intitulé "Dernières nouvelles du cosmos". Elle a filmé la jeune femme sur une période de 2 ans, seule derrière la caméra, sans aucun technicien, pour établir une relation forte et directe avec elle. "Je voulais faire le portrait, non d'une autiste au quotidien" explique la cinéaste, "mais d'une artiste, d'une poétesse au talent fulgurant, qui nous transmet sa vision du monde et sa vision très particulière, très profonde, de nos relations humaines". 
Hélène dans "Dernières nouvelles du cosmos".

Hélène dans "Dernières nouvelles du cosmos".

© Pyramide Distribution / Allociné

Texte d'Hélène écrit en cours de tournage

Quelle aventure éblouissante, le pari utopique d'appartenir à un système vivant. Le film usé de nos scénarios sociaux sature les envies énigmatiques. L'oeil goguenard de ta caméra filme tout bas le haut de nos êtres. J'adore.

"Dernières nouvelles du cosmos" de Julie Bertuccelli
En salles depuis le 9 novembre