Quand les façades deviennent des toiles géantes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/12/2011 à 16H29
Cathédrale Saint-Jean à Lyon - Fête des lumières 2011

Cathédrale Saint-Jean à Lyon - Fête des lumières 2011

© Jean-François Lixon

Depuis 1999, des millions de visiteurs se pressent chaque mois de décembre à Lyon pour assister à la fête des lumières. La ville s'est pour l'occasion spécialisée dans la projection d'images monumentales sur les bâtiments. De véritables prouesses artistiques et technologiques qui font des émules. Depuis quelques années, on ne compte plus les villes françaises et étrangères qui font appel à ces sociétés spécialisées pour mettre en valeur leur patrimoine architectural et qui organisent leurs propres fêtes des lumières. Avec l'assurance de toujours trouver un écho positif du côté du public, souvent émerveillé par ce spectacle époustouflant et gratuit !

En cette fin d'année 2011, que vous habitiez à Caen, à Nîmes, Valbonne, Rennes ou encore à Marseille, vous avez sans doute remarqué que les façades des Hôtels de ville ou des églises s'étaient transformées en scènes de spectacles éphémères. Avec à chaque fois, une jolie histoire aux accents de Noël qui est racontée et de très nombreux visiteurs qui se pressent pour assister à la magie.

Face à ce succès grandissant, plusieurs compagnies artistiques et sociétés d'événementiels ont logiquement décidé de se spécialiser dans la projection d'images monumentales. Ainsi, la société "Spectaculaires", basée à Rennes, illumine la place de la mairie jusqu'au 1er janvier.  Ces concepteurs de spectacles et d'événements ont découvert dans les années 90 cette technique d'images projetées et ont décidé d'utiliser ce processus pour raconter des histoires. "Spectaculaires" se fera notamment remarquer à la Fête des Lumières de Lyon en 2008 en transformant la place des Terreaux en coffre à jouets géant. Depuis l'entreprise a travaillé dans de nombreuses villes et a même illuminé la cathédrale Notre Dame de Paris en mars 2011.

Succès aussi à l'étranger

Il n'y a pas qu'en France que ce concept séduit les municipalités. Revenons à Lyon, qui organise chaque année la plus spectaculaire des fêtes des lumières du pays. En 2011, 40 délégations étrangères ont fait le déplacement du 8 au 11 décembre pour découvrir les 70 installations artistiques proposées aux quatre coins de la ville. Une véritable aubaine pour les artistes présents. Car depuis 2008, une trentaine d'oeuvres a connu au moins une seconde vie dans d'autres festivals internationaux, comme le "Nights Light" de Singapour ou encore "Light In" à Jérusalem.

Lyon, Fête des lumières 2010

Et demain ?


Si le succès de ces projections d'images et de films monumentaux ne semble pour l'instant pas se démentir, peut-être que les artistes devraient penser à se renouveller. Car, la multiplication de ces performanes dans de nombreuses villes conduira certainenement les spectateurs à une certaine lassitude. Une fois passée la surprise de la prouesse technique, le public exigeant ne tardera pas à réclamer de la nouveauté. Nouveauté qui pourra se traduire par la généralisation de spectacles en 3D. Certaines marques n'hésitent plus investir les lieux publics pour promouvoir leurs technologies en créant des shows toujours plus impressionnants.

Et même la culture s'y met. A Dallas, aux Etats-Unis, un très beau spectacle a été projeté sur la façade d'un hôtel pour la promotion du film "The Tourist", sorti en décembre 2010 avec Johnny Depp et Angelina Jolie.