"Visa pour l’image" : le Brésil des sans-abri photographié par Peter Bauza

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2016 à 13H04
Maria Eduarda (12 ans) vit dans cette chambre, à Jambalay, avec ses 4 frères et soeurs

Maria Eduarda (12 ans) vit dans cette chambre, à Jambalay, avec ses 4 frères et soeurs

© Peter Bauza / Echo Photojournalism

On est loin des fastes des JO de Rio. Les clichés de Peter Bauza exposés à "Visa pour l’image", à Perpignan, jusqu’au 11 septembre 2016, témoignent de la pauvreté de ce pays. Le photographe allemand a tourné son objectif vers les sans-abri de Jambalaya.

Reportage : J. Escafre / F. Jobard / A. Vaillant

Jambalay est un complexe immobilier, situé à une soixantaine de kilomètres de Rio, occupé par des sans-abri. 300 familles y vivent dans des conditions insalubres. Au Brésil, on l’appelle le Copacabana Palace, un clin d’œil ironique à l’hôtel de luxe de Rio.

"Ce sont 6 blocs, explique Peter Bauza dans le reportage de France 3, construits  il y a 30 ans. Avec les crises économiques et politiques, ils n’ont jamais été terminés." Un squat géant sans eau ni électricité où les maladies se développent. Peter Bauza s’est complètement immergé dans cet univers. "J’ai eu l’opportunité de dormir dans un appartement, raconte le photographe. Je sais ce que ca veut dire. On ne nait pas squatteur, c’est la société, c'est les États, qui sont responsables."