Une première expo pour le photographe David de Franceschi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/05/2011 à 17H21
Une première expo pour le photographe David de Franceschi

Une première expo pour le photographe David de Franceschi

© Culturebox

Pendant 15 jours, le Museaav de Nice a accueilli la première exposition de David de Franceschi. Le photographe présente "De la rouille au charbon...", une trentaine de clichés pris dans une ancienne mine de souffre, La poudrière.

C'est un artiste au parcours atypique. David de Franceschi a toujours eu un faible pour la photographie. Son diplôme de photographie obtenu à l'EFET (école française d'enseignement technique) en poche, il exerce dans différents secteurs : la presse, l'illustration, la publicité ou le portrait, avant de changer radicalement de secteur. Mais l'appel de la photo se fait sentir et finalement, après quelques années dans un autre univers, il revient à ses premières amours.
Dans le monde infini qui s'ouvre à lui, il s'oriente d'abord vers le milieu qui l'entoure, son environnement quotidien : paysages et natures mortes. "J'affectionne les endroits qui me racontent une histoire, m'évoquent un vécu" explique-t-il. Pour sa première exposition, au Museaav de Nice, il s'est intéressé aux friches de Loire-Atlantique, un monde a priori abandonné et désincarné d'où surgissent pourtant les traces d'une vie passée. "La poudrière", c'est le nom de cette ancienne mine de souffre dont il a tiré la trentaine de clichés qui illustrent cette expo.
Deux autres séries sont en préparation, sur d'autres thématiques: les objets usagés de grande consommation et les fruits et légumes.


- A voir aussi sur Culturebox :
- Mines d'ordures la misère en photos
- Patrick Chauvel photographe reporter expose ses peurs sur la ville
- Nicolas Boutruche photographe en lévitation