Une photographe se glisse dans ses propres photos d'enfance

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/01/2014 à 21H12
1976 et 2005 Kamakura, Japon

1976 et 2005 Kamakura, Japon

© Chino Otsuka

La photographe japonaise Chino Otsuka, installée à Londres, a trouvé un moyen aussi ingénieux que troublant d'unir passé et présent, sa propre enfance et sa vie d'adulte, par le biais de la photographie.

Née à Tokyo, Chino Otsuka vit à Londres depuis l'âge de 10 ans. Après des études au Royal College of Art et à l'université de Westminster, devenue photographe, elle a exposé ses travaux de la Chine aux Etats-Unis, en passant par son pays natal, le Japon.

Son idée lumineuse, thème de la série "Image Finding Me" qui l'a fait connaître : combiner photo et voyage dans le temps. Se mettre en scène dans ses propres photos d'enfant, auprès... d'elle-même. Et ce, avec un soin inouï qui rend le cliché terriblement réaliste, fascinant, émouvant.
1982 et 2005, Paris

1982 et 2005, Paris

© Chino Otsuka
Rien n'a été négligé. Le montage visant à insérer la Chino d'ajourd'hui dans les souvenirs immortalisés sur papier de la Chino d'hier a été réalisé avec un travail méticuleux visant à se fondre avec les tons de la photo d'époque, le grain, la lumière, les ombres.
1984 et 2005, Londres

1984 et 2005, Londres

© Chino Otsuka
Forcément, de tels montages, réalisés avec subtilité, et beaucoup d'humanité, interpellent le spectateur et le renvoient à un écho, une nostalgie de sa propre enfance.
Chino Otsuka présentant son exposition "A World of Memories" à Marseille à l'été 2012 (en anglais)


> En 2013, Chino Otsuka a participé au Canada à la compétition photo "Aimia / Ago" : elle y présentait son travail dans une autre vidéo, sur le site du concours
> Un portfolio de clichés de la série "Image Finding Me"