Une photo de nu du Jeu de Paume censurée par Facebook

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/03/2013 à 18H09
La photo de Laure Albin Guillot, "Etude de nu", datée 1940, présentée au Jeu de Paume et censurée par Facebook.

La photo de Laure Albin Guillot, "Etude de nu", datée 1940, présentée au Jeu de Paume et censurée par Facebook.

© Laure Albin Guillot

Jusqu'où ira le couperet de Facebook ? Le réseau social a bloqué durant 24h vendredi le compte du Jeu de Paume au motif qu'une photo de nu très classique, réalisée en 1940 par la photographe Laure Albin Guillot, contrevenait aux "standards de la communauté Facebook". Le musée parisien se dit "révolté" par cette censure et réclame une révision des standards en question.

Reportage : J.Armand, L.Haedrich, M.Badurek
Un rectangle noir sur les seins
"Nous avons retiré du contenu que vous avez publié en raison d'infractions à la Déclaration des droits et responsabilités publiée par Facebook", indique le réseau social sur la page du Jeu de Paume. La photographie de la blonde, dont  le sexe est déjà pudiquement couvert d'un drap au départ, se retrouve alors barrée par Facebook d'un rectangle noir sur la poitrine.

"Nous avions déjà commis d'autres infractions en publiant des nus de Willy  Ronis et Manuel Alvarez Bravo. Au prochain avertissement de Facebook, notre compte risque d'être définitivement désactivé", a écrit lundi le Jeu de Paume sur son compte.
La photo en version non censurée de Laure Albin Guillot "Etude de Nu", réalisée en 1940.

La photo en version non censurée de Laure Albin Guillot "Etude de Nu", réalisée en 1940.

© Laure Albin Guillot
Une oeuvre qui n'est "en rien pornographique"
Alors que le musée présente jusqu'au 12 mai 2013 une rétrospective de la photographe française Laure Albin Guillot (1879-1962) , la directrice du Jeu de Paume Marta Gili se dit ""révoltée par la censure de Facebook qui n'a pas le droit de faire cela avec une oeuvre d'art".

Toutefois, à titre provisoire, "le Jeu de Paume a décidé de ne plus publier de nus de cette exposition sur son site, même si nous pensons que leur valeur artistique est grande" et que ces photographies ne sont "en rien pornographiques", précise-t-elle.

Facebook n'en est pas à son coup d'essai. Il a déjà par le passé censuré notamment le célébrissime tableau "L'origine du monde" de Gustave Courbet, la photo de la pochette de "Nevermind" de Nirvana (pour le sexe du bébé dans la piscine) et celle du single de Justice "On'On'On".

"Un amalgame dangereux"
Mercredi, le Jeu de Paume a publié un message de remerciement à l'adresse de ses amis dans lequel il réclame une révision des standards Facebook. "La polémique doit inciter les administrateurs de Facebook à reconsidérer leur position. Ne pas différencier une oeuvre d'art d'une image à caractère pornographique est un amalgame douteux mais surtout dangereux.", écrit le musée.

"Nous comptons sur ce débat pour que "les Standards de la communauté Facebook" soient revus et refusons à l'avenir de nous soumettre à toute forme de censure", conclut le message.
En réponse, un internaute, Lucas Delattre, a écrit dans les commentaires : "D'autant plus que Facebook nous impose des billets sponsorisés nous incitant à rencontrer des "femmes cougar"... hypocrisie + vulgarité : Facebook nous énerve".