Une exposition de Reza vandalisée en Loire-Atlantique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/05/2012 à 17H43
Pakistan, 2007. Dans la région du Balouchistan, une mère effondrée reste auprès de sa fille, violée sous ses yeux.

Pakistan, 2007. Dans la région du Balouchistan, une mère effondrée reste auprès de sa fille, violée sous ses yeux.

© Reza/Webistan

Au moins 14 tirages de l'exposition "Une Terre, une famille" du photojournaliste français d'origine iranienne Reza ont été vandalisés dans la nuit du 5 au 6 mai à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), a annoncé son agence lundi.

Le photographe se dit "profondément blessé"
"Les photographies représentant des enfants, des femmes et des hommes d'ici et d'ailleurs dans la tourmente des guerres, de la famine, des catastrophes et de l'exil, ont été lacérées à coup de couteau et trois totems en bois, supports de l'exposition, ont été détruits".

Reza s'est déclaré profondément blessé par cet acte de vandalisme qui "ôte leur dignité à des êtres en souffrance qui m'ont confié leur histoire pour que je les porte à travers mes témoignages visuels".

Installée sur l'île Forget après avoir été montrée au Parc de la Villette, l'exposition a été totalement démontée "devant l'ampleur des dégâts". Les tirages intacts devraient être réexposés jeudi ou vendredi à l'Hôtel de ville de Saint-Sébastien-sur-Loire.

Présentation de l'exposition par National Geographic

Une enquête est en cours. Selon les premiers éléments disponibles, il ne s'agirait pas d'un acte à caractère politique ou racial, précise Webistan, l'agence du photographe.

Reza Deghati, 59 ans, est un photojournaliste et humanitaire français d'origine iranienne qui a travaillé pour de nombreuses publications prestigieuses telles que Newsweek, Time Magazine ou encore National Geographic.