Une balade photographique en plein air à l'Abbaye Royale de l'Epau

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/06/2017 à 17H05, publié le 12/06/2017 à 17H04
Les expositions se déroulent dans le parc de l'abbaye de l'Epau. 

Les expositions se déroulent dans le parc de l'abbaye de l'Epau. 

© Capture d'écran France 3 Pays de la Loire

Pour la cinquième année consécutive, l'abbaye cistercienne aux portes du Mans, dans la Sarthe, propose un parcours photo dans son parc de 13 hectares. Jusqu'au 5 novembre, 10 photographes offrent une diversité de regards sur le thème choisi cette année : la citoyenneté. Leurs clichés sont exposés en pleine nature, sur des troncs d'arbre ou dans des prairies.

Reportage : D. Leroy / J. Lalier / B. Rouch / N. Saliou-Tendron
Le monument en lui-même vaut le détour. Erigée au XIIIe siècle par la veuve de Richard Coeur de Lion, l'abbaye royale de l'Epau est un magnifique exemple de l'architecture cistercienne. Depuis son rachat par le département de la Sarthe en 1959, le bâtiment a été restauré et accueille toute l'année une programmation culturelle variée.
Parmi les grands rendez-vous : la saison photographique qui permet de (re)découvrir l'abbaye et son parc de façon originale. Après "la Terre" en 2013 et 2014 et "le voyage" en 2015 et 2016, le thème de cette 5e édition est "l'engagement et la citoyenneté". 

Un parcours en deux temps 

Le parcours se déroule en deux temps : depuis le 13 mai et jusqu'au 5 novembre, 7 photographes exposent leurs travaux dans le parc de l'abbaye. Puis, du 23 juin au 17 septembre, 3 autres expos seront présentées à l'intérieur des salles, cette fois. 
Une abeille vue par Philippe Boyer. 

Une abeille vue par Philippe Boyer. 

© Philippe Boyer

Abeilles sauvages

Les photos de Philippe Boyer, elles, se prêtent parfaitement au plein air. Ce cameraman de profession est passionné par les abeilles sauvages.Depuis des années, il plonge dans leur intimité en les saisissant sur le vif avec son appareil. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, toutes les abeilles ne font pas de miel et ne vivent pas en ruche. Sur les 20 000 espèces d'abeilles dans le monde, la majorité sont sauvages et souvent solitaires. 
Les abeilles de Philippe Boyer.

Les abeilles de Philippe Boyer.

© Capture d'écran France 3 Pays de la Loire

Familles du monde 

Dans le parc de l'abbaye, on peut également découvrir les images du photographe allemand Uwe Ommer. Pendant 4 ans, il a parcouru le monde pour immortaliser des familles aux quatre coins de la planète. En dépit des différences culturelles, géographiques, linguistiques et religieuses, ses clichés prouvent que la famille reste l'un des traits communs les plus remarquables et universels à travers le monde. 
Les familles vues par Uwe Ommer. 

Les familles vues par Uwe Ommer. 

© Capture d'écran France 3 Pays de la Loire

Jeunesse et agriculture 

Autres expos à l'extérieur : "Over the rainbow" de Boris Wilenski, "The rainbow of Gaza" de Virginie N'Guyen Hoang, "Spill" de Daniel Beltrà, "Sur la piste de Bigfoot" de Guy Le Querrec et "Germinations" de Georges Pacheco. Originaire de la Sarthe, ce dernier a passé 2 ans au sein d'un lycée agricole du département pour capturer le regard et les espoirs des jeunes qui se destinent pour la plupart aux métiers de l'agriculture. 
Les photos de Georges Pacheco. 

Les photos de Georges Pacheco. 

© Capture d'écran France 3 Pays de la Loire
Un portrait signé Georges Pacheco.

Un portrait signé Georges Pacheco.

© Capture d'écran France 3 Pays de la Loire

Matthieu Ricard et ses "visages de paix"

A partir du 23 juin, le second parcours à l'intérieur de l'abbaye proposera le regard décalé de Rip Hopkins sur l'aristocratie belge.
Les photos de Denis Bourges, elles, mettent en exergue les liens entre patients et médecins de campagne. 
Enfin, Matthieu Ricard nous emmènera loin de l'univers traditionnellement coloré du monde himalayen. Le moine bouddhiste présentera des photos en noir et blanc de paysages oniriques et de visages croisés au Tibet, au Népal et en Inde, mais aussi en Indonésie et en Islande. 

affiche Epau