Un artiste palestinien imagine "Un métro à Gaza"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/01/2012 à 11H48
"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

© © Mohamed Abusal 2010-2011.

L'artiste palestinien Mohamed Abusal a rêvé un métro dans la bande de Gaza, territoire palestinien surpeuplé confronté à une situation chaotique côté transports. Visionnaire et plein d'humour, ce projet multi-supports basé sur la photographie est présenté jusqu'au 17 janvier au Centre culturel français de Gaza.

Certains Gazaouis ont cru à un vrai métro
Mohamed Abusal a planté un panneau de station de métro lumineux rouge dans cinquante endroits différents de la bande de Gaza, des bords de la Mediterranée aux cités et aux terrains vagues, et les a photographiés.

Pour parfaire son trompe-l'oeil, l'artiste a conçu en parallèle un "plan du métro à Gaza", avec "sept lignes" reliant les différentes parties du territoire, qui a été imprimé pour l'occasion. Le projet conceptuel était si réaliste que certains habitants de Gaza ont cru qu'un véritable métro allait être creusé.

Un rêve né du chaos
Connu pour ses peintures abstraites et semi-abstraites, Mohamed Abusala, né en 1976, a étudié aux Etats-Unis et a beaucoup voyagé. Il dit avoir eu la "vision" de ce métro lorsqu'il était en résidence à Paris, où il a beaucoup emprunté le réseau de la RATP. Le métro lui est apparu alors comme une solution face au bazar quotidien de la circulation à Gaza, une "fourmilière" anarchique et polluante selon lui: charrettes tirées par des ânes, motos, triporteurs (appelés localement "tak-tak", du "tuk-tuk" thaïlandais), guimbardes hors d'âge... Sans oublier les camions qui font l'aller retour entre l'agglomération de Gaza, au nord, et la frontière égyptienne à 40 km au sud.

"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

© © Mohamed Abusal - 2010-2011

Une vision très précise, idéale
Dans son projet virtuel, la principale ligne, la "ligne 1", de couleur verte sur le plan, irait du point de passage israélien d'Erez à la ville frontière de Rafah et son réseau de tunnels de contrebande - des vrais tunnels ! - où transitent toute sorte de choses. Le concept du projet part en effet du constat malicieux que "les Gazaouis ont au moins une petite expérience à creuser des tunnels… mais qu’il leur faut aussi du rêve, et pourquoi pas avec une proposition artistique."

L'artiste a rêvé que ce métro soit "accessible à tous, qu'il fonctionne sur une énergie durable provenant d'Egypte, qu'il ne soit pas attaqué par des bombardements ni soumis au blocus (israélien), qu'il ne soit pas dépendant des soubresauts politiques, qu'il n'y ait pas de séparation entre les hommes et les femmes dans les rames et qu'il fonctionne du matin jusqu'au bout de la nuit".

Pour M. Abusal, ce projet n'a rien d'ironique. C'est un symbole de la capacité de résilience des Palestiniens et de leur amour de la vie avec lequel il souhaite interpeller les dirigeants de son pays. "Je veux leur montrer que nous pouvons penser. Nous croyons en cette nation, nous croyons en cette terre, nous l'aimons. Nous pensons à des solutions".

A l'instar du film "Le voyage dans la Lune" de Méliès connu pour avoir inspiré les premiers pas sur la Lune, son oeuvre pourrait bien être la première pierre vers la construction d'un véritable métro à Gaza. La réalité vient aussi en rêvant.

"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

"Un métro à Gaza", imaginé par l'artiste Mohamed Abusal.

© © Mohamed Abusal - 2010-2011

"Un Métro à Gaza" jusqu'au 17 janvier 2012
Centre Culturel Français de Gaza
puis en tournée à Gaza

Rue Victor Hugo
Gaza Remal
Tél : 08 286 78 83
Fax : 08 282 88 11