Sam Stourdzé remplace François Hébel à la direction des Rencontres d'Arles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/04/2014 à 12H52
Sam Stourdzé devant le musée de l'Elysée à Lausanne (mai 2012)

Sam Stourdzé devant le musée de l'Elysée à Lausanne (mai 2012)

© Jean-Christophe Bott / Keystone / MAXPPP

C'est Sam Stourdzé, actuel directeur du Musée de l'Elysée de Lausanne, qui va remplacer François Hébel à la direction des Rencontres de la photographie d'Arles, a annoncé le festival dans un communiqué.

Après consultation du Conseil d'administration des Rencontres d'Arles, le président des Rencontres Jean-Noël Jeanneney a nommé Sam Stourdzé, 41 ans, nouveau directeur. Il prendra ses fonctions après l'édition 2014 qui aura lieu l'été prochain.
 
Ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rom, Sam Stourdzé a organisé de nombreuses expositions et dirigé de nombreux catalogues dans le domaine de la photographie. Il a créé et dirigé, de 1996 à 2010, NBC Photographie et NBC Editions, deux structures consacrées à l'édition de catalogues et à la production d'expositions.
 
Commissaire de "Chaplin", "Fellini" et "Paparazzi"
Il a notamment été le commissaire de l'exposition "Fellini, la grande parade" (2009) et "Chaplin et les images" (2005)" au Jeu de Paume. Il est actuellement commissaire associé de l'exposition "Paparazzi" au Centre Pompidou-Metz avec Clément Chéroux et Quentin Bajac.
 
Sam Stourdzé a travaillé pour la Fondation Cartier-Bresson de 2005 à 2010 avant d'être nommé directeur du musée de l'Elysée à Lausanne.
 
Il va donc remplacer François Hébel, directeur des Rencontres d'Arles depuis 2001, qui a démissionné en raison d'un conflit avec la Fondation Luma de Maya Hoffmann, riche mécène suisse qui va édifier à Arles un centre de création contemporaine. La Fondation Luma a racheté le terrain du parc des Ateliers SNCF d'Arles, où se tenaient une partie des expositions des Rencontres.
 
Pour qu'Arles soit un lieu d'expérimentation
En juillet, François Hébel avait alerté les pouvoirs publics sur le fait que le festival risquait de manquer d'espaces d'exposition.
 
Sam Stourdzé a déclaré, dans une interview au "Temps" que son projet pour Arles visait "à s'assurer que les Rencontres puissent continuer à exister dans de bonnes conditions et surtout jouer leur rôle d'incubateur culturel, être un lieu d'expérimentation et un centre de production".
 
Sam Stourdzé veut "rassembler"
 
"Ce n'est pas un programme de rupture mais de continuité", a-t-il assuré, saluant le travail de François Hébel et estimant que "puisque le public est là, une nouvelle phase peut s'ouvrir, plus tournée sur la production et l'accompagnement des artistes".
 
Interrogé sur le conflit avec la Fondation Luma, il a estimé que les différents acteurs de la ville "doivent travailler ensemble" et que sa "première action sera de les rassembler".