Rencontres de Cahors : les photos déconcertantes de David LaChapelle

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/10/2015 à 12H02
Exposition David LaChapelle aux rencontres d'art contemporain de Cahors, ici  Milk Maidens, 1996 Epreuve chromogène 182,9 x 246,4 cm 

Exposition David LaChapelle aux rencontres d'art contemporain de Cahors, ici  Milk Maidens, 1996 Epreuve chromogène 182,9 x 246,4 cm 

© Courtesy Galerie Daniel Templon, Paris / LaChapelle studio

Le Grenier du Chapitre à Cahors accueille, dans le cadre des Rencontres d’Art Contemporain jusqu'au 1er novembre 2015, une exposition exceptionnelle de photos de David LaChapelle. Une dizaines d'oeuvres qui témoignent de l'univers déconcertant du photographe américain.

Pour leur 9e édition, les Rencontres d’Art Contemporain de Cahors proposent une exposition saisissante du photographe américain David LaChapelle. L'artiste, au style parfois dérangeant, est l'un des photographes les plus publiés de ces vingt dernières années.

Thierry Balesdens, le commissaire de l'exposition est encore ébahi d'avoir pu obtenir ces clichés rares. "On est ravis d'avoir cette exposition et c'est un événement pour Cahors ! C'est au culot que nous sommes allés demander à l'artiste américain s'il voulait bien être exposé chez nous. Il a répondu sans problème par l'affirmative à notre demande et le résultat est devant vos yeux".

Reportage : F. Roulies / C. Bestard / F. Pourre

Les multiples facettes de LaChapelle : le côté pop

Couleurs flashy, poses suggestives, cadre kitsch, le photographe, originaire du Wisconsin en 1963, hérite des codes de la consommation moderne américaine. "Elève" d'Andy Warhol, il s'est d'abord fait connaître auprès du grand public par ses photos de vedettes américaines. Décalés, provocateurs voire irrévérencieux ces portraits de Madonna, Michaël Jackson ou Pamela Anderson surprennent autant qu’ils fascinent les visiteurs. Sa passion pour le corps humain, la beauté et la Renaissance prédomine son oeuvre depuis les années 80. 

"Il fait beaucoup référence à l'histoire de l'art, à la culture populaire, c'est un artiste pop. Les vedettes se précipitaient dans son studio pour se faire photographier avec une patte particulière identifiable des photos très saturées" analyse Thierry Balesdens
David LaChapelle et Pamela Anderson en 2015 lors de l'avant-première du film "Unity"

David LaChapelle et Pamela Anderson en 2015 lors de l'avant-première du film "Unity"

© David Edwards/NEWSCOM/SIPA

Du Burn Out à la révélation christique

En 2006, David LaChapelle change de vie et de sujet d'inspiration après un "burn out". S'il tourne le dos à ses anciennes passions pour le star-sytème, il conserve son style et revient aux sources de sa créativité : la photo d'art et la peinture iconique. La renaissance de LaChapelle s'inscrit alors dans la spiritualité de nombreuses représentations détournées du Christ et de scènes bibliques. 
Last Supper: Jesus, 2009- 2012, épreuve chromogène, 152,4 x 101,5 cm

Last Supper: Jesus, 2009- 2012, épreuve chromogène, 152,4 x 101,5 cm

© Courtesy Galerie Templon Paris / LaChapelle Studio

Son portrait du rappeur américain Kanye West orné d'une couronne d'épines provoque en 2006 de nombreuses critiques de la part de l'église catholique aux Etats-Unis.  

Kanye West: Passion of the Christ, 2006, épreuve chromogène, 102 x 76 cm

Kanye West: Passion of the Christ, 2006, épreuve chromogène, 102 x 76 cm

© Courtesy Galerie Templon Paris / LaChapelle Studio
"Il n'hésite pas à faire des représentations de toute l'iconographie religieuse avec sa vision personnelle, mais il n'a aucune volonté de blasphème", souligne encore Thierry Balesdens.

Invité en 2014 à la galerie Templon à Paris, le photographe explique dans la vidéo qui suit l'histoire de ce portrait polémique.

La Pop-Photo vire écolo 

La série récente "Lanscape", présente des paysages industriels inquiétants, des raffineries fumantes aux couleurs saturées, des natures mortes qu'il construit ou compose avec des objets de tous les jours. David LaChapelle adhère totalement aux valeurs du développement durable. Les paysages industriels inquiétants qu'ils crée résonnent comme un cri d'alarme pour l'avenir. Mais quand on approche des photos on découvre que tout est faux ! Ces bâtiments industriels photographiés à Hawaii et dans le désert californien sont en réalité des maquettes entièrement construites à base d’objets et matériaux recyclés. 
Gas 76, 2012 Epreuve chromogène 76 x 101 cm

Gas 76, 2012 Epreuve chromogène 76 x 101 cm

© Courtesy Galerie Templon Paris / LaChapelle Studio

Aujourd'hui, David LaChapelle vit à l'écart du brouhaha de la ville dans une ferme bio à Hawaii, mais il parcourt toujours le monde pour poursuivre son oeuvre.   


10 œuvres imaginaires de David LaChapelle au Grenier du chapitre dans le cadre des Rencontres d'art contemporain de Cahors
Ouvert du mercredi au samedi de 11h à 18h - Dimanches et jours fériés de 14h à 18h - Entrée libre
A l’occasion de cette exposition, les Rencontres d'Art Contemporain de Cahors ont édité un livre. "David LaChapelle – le crépuscule des icônes" est vendu au prix de 15€