Rencontre d'Arles 2014 : François Hébel présente sa "parade" et invite ses amis

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/04/2014 à 18H29
François Hébel à Arles, en juillet 2011

François Hébel à Arles, en juillet 2011

© Delphine Goldsztejn / PhotoPQR / Le Parisien / MAXPPP

François Hébel, qui quittera cet été la tête des Rencontres d'Arles qu'il a dirigées pendant treize ans, a présenté lundi son dernier festival, sa "parade" comme il dit, pour laquelle il fait revenir ses amis qui ont marqué les dernières éditions.

"La parade, c'est la fin du spectacle, le moment où tous les artistes se retrouvent et mettent leurs costumes avant de plier le chapiteau et venir saluer leur public adoré", a commenté lundi François Hébel en présentant la 45e édition des Rencontres internationales de la photographie (du 7 juillet au 21 septembre), qui compteront 50 expositions dans la ville d'Arles.
 
Au programme, David Bailey, Vik Muniz, Patrick Swirc
Les visiteurs - près de 100.000 l'an dernier, "un record" - découvriront, parmi les artistes inédits, les portraits de l'Anglais David Bailey, photographe du "Swinging London", qui n'a pas exposé en France depuis 30 ans.
 
Les Rencontres accueilleront aussi pour la première fois l'"Album" du Brésilien Vik Muniz, qui déchire des photographies et des cartes postales pour reconstituer des photos de famille.
 
Le Français Patrick Swirc exposera l'ensemble de ses portraits à la chapelle Saint-Jean du Moustier. A côté de lui, le comédien et réalisateur Vincent Perez dévoilera une sélection de portraits de comédiens et comédiennes qui ont posé pour lui.
 
François Hébel invite ses amis : Depardon, Lacroix, Clergue
Quant au parisien Denis Rouvre, qui vient de boucler un tour de France, photographiant des Français de toutes conditions en les interrogeant à propos de leur identité, ses oeuvres seront présentées à l'église Saint-Blaise.
 
"Il n'était pas possible de sortir de scène autrement que de façon théâtrale (...) il était donc normal d'offrir une dernière parade autour de quelques-uns des nombreux amis qui ont marqué l'histoire récente du festival : Raymond Depardon, Christian Lacroix, Lucien Clergue...", a ajouté François Hébel.
 
Raymond Depardon parrainera une grande exposition consacrée aux 40.000 monuments aux morts édifiées après la Première guerre mondiale que les Rencontres, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et l'université de Lille III ont décidé de recenser photographiquement.
 
Martin Parr et ses livres chinois
Lucien Clergue, un des fondateurs des Rencontres, fêtera ses 80 ans en revenant sur une série d'entretiens, de vidéos et photographies sur les hommes et les femmes qui ont marqué sa vie.
 
Christian Lacroix, commissaire invité de l'édition 2008, sera de la partie avec un projet inédit d'hommage à l'Arlésienne, dans un lieu nouveau, la chapelle de l'hôtel Jules César.
 
Egalement au programme la présentation d'une partie de la collection d'Artur Walther qui joue sur les photographes travaillant en série et notamment celle fantasque et sophistiquée de l'Américaine Daile Kaplan qui a collectionné toutes sortes d'objets supports d'image, comme des éventails et des meubles où sont incrustées des photographies.
 
Et Martin Parr sera de nouveau présent à Arles avec sa collection de livres de photographie chinoise.
 
François Hébel a démissionné en novembre
François Hebel avait annoncé sa démission en novembre dernier à la suite de tensions avec la Fondation Luma de Maya Hoffmann, riche mécène qui veut édifier à Arles un centre d'art dévolu à la création contemporaine. En juillet, François Hébel avait alerté les pouvoirs publics sur le risque pour les Rencontres de manquer d'espaces d'exposition pour l'édition 2014, la Fondation Luma entendant acheter certains des terrains où se déroule le festival.