Raymond Depardon expose ses photographies en Colombie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/07/2014 à 10H40
Raymond Depardon à Bogota, en Colombie, le 25 juillet 2014.

Raymond Depardon à Bogota, en Colombie, le 25 juillet 2014.

© EITAN ABRAMOVICH / AFP

Ses photographies de la France rurale avaient été exposées à la Bibliothèque nationale de France, à Paris, en 2010. Aujourd'hui, Raymond Depardon traverse l'Atlantique pour montrer cette France oubliée aux étrangers, et "combattre les clichés".

"Bien sûr, il y a le Mont Saint-Michel ou la Tour Eiffel, mais il y a aussi des choses magnifiques dans cette France que j'aime." En visite en Colombie à l'occasion d'une exposition, Raymond Depardon s'est dit en campagne pour "combattre les clichés de la France".

Inaugurée en 2010 à Paris, l'exposition "La France de Depardon" fait étape à l'Alliance française de Medellin du 31 juillet au 15 octobre. Elle ira ensuite à Bogota l'an prochain pour sa seconde tournée internationale après Caracas, au Venezuela.

"Il y a les Parisiens et les autres"

"Il n'y a pas de raison que cette France-là ne soit pas aimée par les étrangers" a déclaré le photographe de 72 ans, en marge de cette exposition consacrée aux villages et territoires oubliés, loin des grands centres urbains.

Une profession de foi qui s'adresse aussi aux habitants de la capitale française que le photographe n'est pas loin de considérer comme des étrangers dans leur propre pays. "Il y a les Parisiens et les autres. Et les Parisiens ne connaissent la France que pour les vacances : la mer ou la montagne", ironise-t-il.

Lui-même reconnaît avoir évolué en tant que photographe en évoquant un moment fondateur dans sa fascination pour la ruralité : le jour où il a immortalisé sur la pellicule "la ferme de (ses) parents, mutilée par le passage de l'autoroute" dans la vallée de la Saône.

Sa nouvelle "mission" : "photographier les Français"

"Quand j'étais jeune, je n'avais qu'une idée, c'était partir à Paris pour aller photographier Brigitte Bardot ou le général de Gaulle", confie-t-il en souriant. Après les paysages de France, Raymond Depardon caresse désormais une autre idée : "une nouvelle mission, ce serait celle de photographier les Français. Cela manque, cela serait intéressant". Une future exposition ? Ce photographe venu du reportage de presse hésite encore : "je n'aime pas faire poser les gens, il faudrait presque les prendre à leur insu, mais avec le droit à l'image..."

Raymond Depardon animera à Medellin un atelier sur la photographie et le cinéma avec sa compagne, la réalisatrice Claudine Nougaret.