Pierre et Gilles exposent leurs stars mythologiques

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/04/2014 à 11H37
Narcisse (modèle : Matthieu Charneau), photographie peinte sur toile, unique, 2012 (101,5 x 133,5 cm sans cadre)

Narcisse (modèle : Matthieu Charneau), photographie peinte sur toile, unique, 2012 (101,5 x 133,5 cm sans cadre)

© Pierre et Gilles - Courtesy Daniel Templon, Paris et Bruxelles

Zahia en Marie-Antoinette, Arielle Dombasle en Ève disco, Marina Foïs en "titi parisien", Isabelle Huppert en héroïne shakespearienne...: unis à l'atelier comme à la ville, Pierre et Gilles, photographe et peintre à la croisée du pop art psychédélique et du kitsch, exposent leurs nouvelles oeuvres à Paris.

Jusqu'au 31 mai, à la galerie Templon, rue Beaubourg (entrée libre), le duo qui expose ses oeuvres communes depuis trente ans, présente une trentaine d'images inédites d'une grande sensualité et d'un homo-érotisme assumé sur le thème des héros mythologiques et populaires.
"On demande toujours à nos modèles ce qu'ils aimeraient incarner, qui est leur personnage rêvé. Avec nos images, nous essayons de les sublimer toujours en harmonie avec leur personnalité. Des héros mythiques revenaient souvent dans leur choix. Ça nous a inspirés. Nous avons tous des personnages héroïques que nous admirons", souligne Gilles à l'AFP. 
"L'imagerie populaire, comme l'imagerie classique, nous intéressent. Dans l'art, il n'y a pas de bon ou de mauvais goût. L'art provoque, dérange, fait réfléchir, pose des questions", ajoute l'artiste qui forme un duo artistique reconnu dans le monde entier avec Pierre, son compagnon à la ville depuis près de 40 ans.
"On mélange toutes les inspirations. Notre travail est une sorte de pop art. Tout est bon pour faire une belle image. Tout peut être intéressant, il suffit de comprendre, d'aborder et de savoir regarder", renchérit Pierre Commoy, le photographe du duo.
Gilles Blanchard est peintre. Tous deux ont été marqués dès l'adolescence par Bollywood et Hollywood, mais aussi par la peinture populaire marocaine, à l'occasion de nombreux voyages.
La poupée merveilleuse, (modèle : Zahia Dehar), photographie peinte, unique, 2012 (92x73 cm sans cadre)

La poupée merveilleuse, (modèle : Zahia Dehar), photographie peinte, unique, 2012 (92x73 cm sans cadre)

© Pierre et Gilles - Courtesy Daniel Templon, Paris et Bruxelles
Sensualité
Consacrée par de nombreuses expositions et institutions comme la Maison Européenne de la Photographie en 1996, le New Museum de New York en 2000, avant une première rétrospective au Jeu de Paume à Paris en 2007, leurs oeuvres toujours uniques - des photographies retouchées à la peinture dans un univers personnel et immédiatement identifiable -, ont redéfini l'art traditionnel du portrait pour de nombreux critiques. 
"On n'est pas obsédés par le mauvais goût, ni par le kitsch tellement galvaudé et qui n'a plus vraiment de sens aujourd'hui. Notre travail est surtout sensuel, même quand on aborde parfois des sujets politiques comme le Printemps arabe, cette fois-ci. On essaye un peu d'élever les choses, d'enchanter le réel avec un peu de beauté dans un monde un peu dur", expliquent Pierre et Gilles, d'une même voix, complétant tour à tour la phrase commencée par l'autre. 
 Après avoir signé des portraits et des pubs dans des magazines branchés, le duo à signé ses premières oeuvres au début des années 80.
Le Printemps arabe (modèle Tahar Bouali), photographie peinte, unique, 2011 (116 X 89 cm sans cadre)

Le Printemps arabe (modèle Tahar Bouali), photographie peinte, unique, 2011 (116 X 89 cm sans cadre)

© Pierre & Gilles - Courtesy Galerie Daniel Templon, Paris et Bruxelles
Figures mythologiques de l'Antiquité tels Achille ou Prométhée, supers héros de la culture populaire comme ce jeune insurgé anonyme du Printemps arabe et le couple d'heureux "mariés pour tous" en auto-portraits du duo artistique : les nouvelles images de Pierre et Gilles continuent de mêler légèreté et gravité 
"Dans la tradition de Méliès, ils créent pour chaque oeuvre une ambiance originale, grâce à des artifices et accessoires et un jeu complexe de lumière et de cadrage", souligne la galerie Templon.
Parmi les héros 2014 de Pierre et Gilles, le hardeur Brice Farmer en torero, Julie Depardieu en muse Art nouveau de Sacha Guitry, Karl Lagerfeld en ennemi juré de James Bond, le couturier Marc Jacobs plongé dans une piscine de balles multicolores ou le styliste Olivier Theyskens incarnant le désespéré de Gustave Courbet.
"Les arts font rêver: on a tous besoin d'enchanter sa vie. Avec Pierre, nous ne sommes pas déconnectés de la réalité. Au contraire, on se l'approprie et on la poétise", souligne Gilles. "Notre rencontre a été merveilleuse. On travaille ensemble depuis presque 40 ans. On partage une même passion, mais le temps passe juste trop vite".

Pierre & Gilles "Héros"
Jusqu'au 31 mai 2014
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg Paris 3e