Photos d'un voyage mélancolique dans un jardin toulousain

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2011 à 17H40
Photos d'un voyage mélancolique dans un jardin toulousain

Photos d'un voyage mélancolique dans un jardin toulousain

© Culturebox

Pour la 9ème année consécutive, une exposition de photos en plein air est présentée dans le jardin Raymond VI, à Toulouse, du 9 septembre au 29 octobre 2011. Thème retenu cette année : la mélancolie, avec en vedette, le photographe anglais Michael Kenna. 

L'exposition est organisée par Prune Bérest, responsable de l'association Biz'art populaire, et passionnée de photo depuis l'âge de 15 ans.
Cette année, elle a choisi de mettre à l'honneur le travail de 4 photographes : Michael Kenna, tout d'abord, Anglais vivant aux Etats-Unis, dont le travail se compose essentiellement de photos en noir et blanc de paysages, à l'atmosphère intimiste et kitsch. Lassé des musées et des galeries traditionnelles, il est ravi de pouvoir exposer ses clichés en plein air, dans un jardin.
Renato d'Agostin, lui, est un romantique italien de 28 ans qui a commencé par photographier sa ville, Venise, et qui aime capturer des instants de vie avec son Leica. Il vit et travaille aujourd'hui à New York.
Aux côtés de ces 2 artistes confirmés, 2 jeunes talents présentent également leur travail : la Toulousaine Caroline Halley des Fontaines et
le Parisien Damien Daufresne, dont les modèles (animaux, personnages ou paysages) broient du noir.
En partenariat avec 2 autres associations, Biz'art populaire prépare pour l'été 2012 un nouvel événement original, jamais présenté ailleurs : 2 rideaux d'eau de 15 mètres sur 10 vont être installés sur la Garonne... Ils serviront d'écrans géants où seront projetées tous les soirs des photos réalisées par une 20aine d'artistes. Nom du projet : "H2O la nuit".

- A voir aussi sur Culturebox :
- Eurockéennes-le-visage-du-rock-une-exposition-du-photographe-Thibault-Stipal
- Art-contemporain-High-Tech-au-festival-de-la-pluie
- exposition-des-visages-et-la-pierre---devisager-la-pierre-en-dordogne