Photographie: Beaubourg exposera la collection Bouqueret dans un an

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/11/2011 à 14H26
A gauche, Raoul Ubac, Agui au miroir au tain endommagé, 1933 - A droite, Man Ray, Sculpture en tôle, 1919

A gauche, Raoul Ubac, Agui au miroir au tain endommagé, 1933 - A droite, Man Ray, Sculpture en tôle, 1919

© A gauche © Adagp Paris, 2011 - A droite © Man Ray Trust / Adagp Paris, 2011

Le ministre de la Culture l'avait annoncé cet été : le Centre Pompidou acquiert la collection de photographie de Christian Bouqueret. Cette acquisition exceptionnelle enrichit la collection du musée de plus d'un quart. 300 des photos cédées par ce collectionneur et marchand de photo seront exposées à l'automne 2012

L'acquisition par le Musée national d'art moderne de la collection Bouqueret est un "évènement comme il y en a extrêmement peu", pour Alain Seban, le président du Centre Pompidou. Lors d'une conférence de presse jeudi, il a salué cette collection, "fruit d'années de passion, d'engagement, d'obsession".

Axée sur la photographie française et sur la photo qui se faisait à Paris entre 1920 et 1940, la collection de Christian Bouqueret est constituée de 7000 tirages, alors que la collection de photo du Centre Pompidou en comprend 25.000. D'où l'importance de son acquisition.

Deux collections complémentaires
"Il était important de maintenir son unité", selon Alain Seban. Et "il n'y avait quasiment pas de doublons" entre les deux collections, précise-t-il, soulignant leur complémentarité. "Toutes les images de la collection Bouqueret étaient désirables" pour le Centre Pompidou, résume-t-il.

Quentin Bajac, conservateur en chef du cabinet de la photographie du Musée national d'art moderne, souligne le rôle de Christian Bouqueret dans la redécouverte de la photo française des années 1920-1940. Collectionneur mais aussi commissaire d'exposition, auteur et éditeur, Christian Bouqueret a sauvé des pans entiers de la photo de la période et a fait resurgir des noms oubliés.

Des photos surréalistes et de la "nouvelle vision" rejoignent ainsi le Centre Pompidou
La collection Bouqueret vient enrichir la collection de Beaubourg de nombreuses oeuvres d'artistes surréalistes (Dora Maar, Man Ray...). Elle est riche aussi en oeuvres de la Nouvelle vision, courant pour lequel la collection du musée était "assez pauvre", avec notamment des oeuvres de la photographe suisso-allemande Marianne Breslauer, pas du tout représentée, ou de Germaine Krull. Bouqueret s'était aussi beaucoup intéressé à des photographes français qui travaillaient pour l'illustration et qui ont prôné un certain retour au classicisme.

Un certain nombre de ses photos avaient d'ailleurs été prêtées pour la très belle exposition du Centre Pompidou sur la photo surréaliste en 2009 (La Subversion des images).

Question : combien a coûté l'opération au Centre Pompidou ? Alain Seban ne le dit pas, renvoyant au Journal officiel. Christian Bouqueret a cédé sa collection "à prix d'ami", dit Alain Seban. "A prix de mécène", rectifie le collectionneur, qui souhaitait que l'ensemble "reste en France". La vente s'est faite grâce à la contribution d'Yves Rocher.

Pour vous mettre l'eau à la bouche avant l'exposition de 2012, qu'on attend avec impatience, quelques images sont en ligne sur notre diaporama.