Photo : la nouvelle vague chilienne invitée d'honneur d'ImageSingulières

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/05/2015 à 18H26
Une exposition qui montre un visage à la fois sombre et plein d'espoir du Chili.

Une exposition qui montre un visage à la fois sombre et plein d'espoir du Chili.

© N.Wormull

Chaque année, le festival ImageSingulières accueille de jeunes artistes en résidence. Pour cette 7e édition, ce sont cinq photographes chiliens qui ont été choisis. Leur travail, profondément influencé par les années de dictature dans leur pays, est à découvrir jusqu’au 31 mai au Chai des Moulins à Sète.

Reportage : N.Mutel / J-P.Faure / S.Janneau
Tout est parti d’un cliché retrouvé par le photographe Rodrigo Gomez Rovira dans ses archives familiales. Sur l’image, aux côtés de sa mère et de son frère, un homme pose : il s’agit de Salvador Allende lui-même. Cette image dans laquelle s’entrechoquent histoire familiale et « grande histoire », est le point de départ de l’exposition "Compañero podemos tomar una photo" (Camarade pouvons-nous prendre une photo ?).
 

Une œuvre marquée par le souvenir de la dictature

Bien que nés à la fin ou après la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990), les cinq photographes en résidence au Festival ImageSingulières sont profondément marqués par cette période qui a vu l’assassinat, la détention ou la torture de près de 40 000 personnes.
Un lourd héritage qui se ressent à travers les images crues de rues délabrées, ou de ces femmes victimes de violences conjugales. Un regard sans concession sur le Chili qui fera l'objet d'un livre présenté lors de la prochaine édition du festival. En attendant, l'exposition "Compañero podemos tomar una photo" est à découvrir jusqu’à fin mai au Chai des Moulins.
 
ImageSingulières, du 13 au 31 mai 2015 à Sète. Toutes les informations sur le site du festival.