"Oser la photographie", 50 ans d'avant-garde photographique au Musée Réattu

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/07/2015 à 11H25
Henri Cartier-Bresson (1908-2004), Simiane-la-Rotonde, 1970, épreuve argentique, don de l'artiste, 1980 

Henri Cartier-Bresson (1908-2004), Simiane-la-Rotonde, 1970, épreuve argentique, don de l'artiste, 1980 

© Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos

Le musée Réattu d'Arles propose jusqu'au 3 janvier 2016 de fêter les 50 ans de sa collection de photographies. Créé en 1965 à l'initiative de Lucien Clergue et de Jean-Marice Rouquette, ce projet préfigure alors la création des Rencontres photographiques d'Arles. Le fonds présente des auteurs aussi prestigieux que Brassaï, Cartier-Bresson, Doisneau ou Richard Avedon.

"Oser la photographie" est une manière inédite de découvrir la photographie d'avant-garde en 210 clichés. L'exposition du musée Réattu d'Arles rend hommage à cette collection singulière imaginée par la volonté de Lucien Clergue et de Jean-Maurice Rouquette en 1965. 

Reportage : Jérémie Hessas, Xavier Schuffenecker et Aline Boi

De l'art photographique

Le panorama offre un parcours visuel qui remonte des années 1930 à nos jours avec des oeuvres signées Man Ray, Robert Doisneau, Arnold Newman ou encore Sarah Moon. L'exposition qui pose la question essentielle et récurrente "Qu'est ce que la photo apporte à l'art ?" met aussi en exergue cet acte fondateur et fondamental pour l'histoire de la photographie.  

 

Arnold Newman (1918-2006), Marilyn Monroe, 1962

Arnold Newman (1918-2006), Marilyn Monroe, 1962

© Arnold Newman

Naissance d'une collection

En 1964, le photographe Lucien Clergue et le conservateur Jean-Maurice Rouquette imaginent ce département photographique sans aucun moyen. "La seule façon de le constituer, c'est alors la volonté des artistes. Il y a donc un échange de bons procédés, ils disposent d'un lieu d'exposition permanent et temporaire en échange de dons", explique Pascale Picard, conservatrice du musée. La collection s'étoffe alors de grands noms, Henri Cartier-Bresson, Marc Riboud mais aussi William Klein.
William Klein (né en 1928), Tokyo, 1962

William Klein (né en 1928), Tokyo, 1962

© Arles, musée Réattu © «Tokyo», avec l'aimable autorisation de William Klein, 2015

Un fonds, un festival et une école : Arles ville de la photographie par excellence

A l'époque c'est un peu un pari fou que font Lucien Clergue et Jean-Maurice Rouquette : faire entrer la photographie dans un musée des beaux-arts. Et pourtant, la magie opère, les photographes savent que pour vivre il faut diffuser leurs images. "Il y a cette nécessité de transmettre et de communiquer", ajoute encore Pascale Picard. 

 

Lucien Clergue (1934-2014), Passion de Réattu, Arles, 2005

Lucien Clergue (1934-2014), Passion de Réattu, Arles, 2005

© Lucien Clergue, 2014

La naissance de la collection verra aussi la naissance des Rencontres d'Arles en 1970, puis la création d'une école nationale en 1982 et inscrira la photographie comme art majeur. "Cette émulation permet aux photographes de se retrouver et d'expérimenter par le biais des workshops".
Sarah Moon (née en 1941), Dos lacé, 1989. 

Sarah Moon (née en 1941), Dos lacé, 1989. 

© Arles, musée Réattu / Sarah Moon


"Oser la photographie" du 4 juillet 2015 au 3 janvier 2016 au musée Réattu d'Arles

oser la photo © Musée Réattu

Musée des beaux-arts
Ancien Grand Prieuré de l’Ordre de Malte
10 rue du Grand Prieuré 13200 Arles
Horaires : 
Du 1er mars au 31 octobre : 10h-18h
Du 2 novembre au 28 février : 10h-17h
Ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi
Tarifs : 8€ et 6€