Nos 5 coups de coeur aux Promenades photographiques de Vendôme

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/07/2012 à 18H29
Des pêcheurs se rassemblent à l'aube pour le départ de la Mattanza, pêche au thon traditionnelle. Italie 1991

Des pêcheurs se rassemblent à l'aube pour le départ de la Mattanza, pêche au thon traditionnelle. Italie 1991

© Sebastiao Salgado

La 8e édition des Promenades Photographiques de Vendôme ont lieu jusqu’au 16 septembre. Dans cette commune du Loir-et-Cher, les écuries, le parc du château, le cloître ou encore le marché couvert accueillent une vingtaine d’expositions photos en tous genres. Découvrez nos cinq expos préférées.

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir gardé en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étranger ». Guy Bourreau, président des Promenades Photographiques, explique la démarche du festival avec cette citation du photographe Bill Brandt.

Les travaux d’une vingtaine d’artistes professionnels ou amateurs choisis pour cette 8e édition suivent un même fil conducteur : la main de l’homme. Mais parce-que vous n’aurez pas forcément le temps d’arpenter les onze lieux d’expositions, voici nos cinq coups de cœur à ne pas manquer.

 

1. Pour découvrir : « La main de l’homme »

C'est une tradition pour des familles entières de participer à la construction du canal. Rajasthan, Inde, 1990

C'est une tradition pour des familles entières de participer à la construction du canal. Rajasthan, Inde, 1990

© Sebastiao Salgado
Le photographe brésilien Sebastião Salgado a voyagé pour son travail dans plus de 100 pays. A Vendôme, il présente son exposition « La main de l’homme », des clichés réalisés dans les années 1990 sur les traditions et les cultures ancestrales qui persistent aujourd’hui.
Au Manège – Quartier Rochambeau

 

2. Pour comprendre : « Détenus, des hommes »

Autoportrait de détenu

Autoportrait de détenu

© Atelier PEM
L’atelier PEM « Des photos et des mots » œuvre à la pratique de la photographie comme facteur d’épanouissement personnel et d’émancipation. Cette exposition rassemble des autoportraits de détenus qui y expriment leur quotidien dans la maison d’arrêt, sans jamais dévoiler leur visage.
Cour du Cloître

 

3. Pour sourire : « Mamika »

Mamika, la super-mamie

Mamika, la super-mamie

© Sacha Goldberger
Sacha Goldberger a eu l’idée de réaliser une série de portrait de Mamika, sa grand-mère de 91 ans pour lui redonner le sourire alors qu’elle traversait une grosse déprime. Mission réussie : le petit-fils immortalise sa grand-mère en super-héroïne dans des clichés hilarants. Comme quoi l’on peut vieillir en humour et en tendresse.
Aux Ecuries Nord –Quartier Rochambeau

 

4. Pour s’évader : « Les Vacances »

"Les Vacances", une exposition collective

"Les Vacances", une exposition collective

© Pomme Célarié
Vingt photographes, habitués des Promenades photographiques, se sont prêtés au jeu : « Les vacances vues par … ». Une exposition collective qui sent bon, au choix, l’herbe fraîche couverte de rosée, les légumes du soleil, la crème solaire ou l’air marin.
Rue du Change

 

5. Pour rester concerné : « Homs, no comment »

Homs, sans commentaire

Homs, sans commentaire

© Mulham al Jundi
Entre le 16 février et le 6 mars, Mulham Al Jundi a photographié Homs, sa ville d’origine syrienne. Sans sang, ni corps calciné, mais avec le vide, les impacts de balles et des scènes de vie dans une ville sous les balles, le jeune homme témoigne d’une guerre qui n’a, hélas, toujours pas pris fin.
Manège – Quartier Rochambeau

Zoom sur le travail de Mulham Al Jundi dans ce reportage de France 3 :

 

Les expositions sont ouvertes jusqu’au 16 septembre, toutes les après-midi (sauf le mardi) de 14h30 à 18h30.