Mois de la Photo : le cliché au prix d'un tableau

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/11/2014 à 18H34
Pierre et Gilles devant le portrait de Stromae

Pierre et Gilles devant le portrait de Stromae

© France 3 / Culturebox

Le Mois de la Photo est une biennale qui se tient en novembre 2014 à Paris. Les tirages de photographes de renommée tel Martin Parr ou le duo Pierre et Gilles se vendent désormais à des prix dignes de certaines toiles de peintres célèbres. En quelques années, la photo est devenue un investissement. Les collectionneurs ne s'y trompent pas et se pressent aux expo-ventes.

C'est une espèce de paradoxe. Alors que le nombre de photos prises chaque jour, partout, par tout le monde et avec tout type d'appareils de prise de vue se compte en centaines de millions, le prix des tirages de photographes célèbres explose. La photo de moins en moins rare, mais de plus en plus chère ? Le paradoxe n'est qu'apparent. Le Mois de la Photo qui se tient à Paris est l'occasion de se rendre compte que le 8e art est bien entré dans la cour des grands. On le savait déjà à l'époque des clichés argentiques quand des images signées Man Ray ou Henri Cartier-Bresson se vendaient pour des sommes remarquables. Des sommes qui prennent aujourd'hui des proportions telles qu'un cliché grand format d'un grand nom et montrant un personnage célèbre peut se vendre plus d'un million d'euros. Il faut bien sûr pour cela que l'image n'ait pas été tirée à un trop grand nombre d'exemplaires. La loi de la rareté reste incontournable. C'est ce qu'on compris par exemple le couple de portraitistes Pierre et Gilles dont certaines oeuvres photographiques ne sont tirées qu'à un seul exemplaire, rejoignant ainsi dans la rareté la toile signée d'un maître de la peinture.
Reportage : Cécile Laronce / G. Pinol / S. Lacombe
Profusion d'images médiocres
La profusion d'images médiocres, surtravaillées avec des logiciels de retouche, sans inspiration ou clonées d'images célèbres, voire à la mode donne, comme un contrechamp, toute leur valeur aux oeuvres réalisées par de vrais artistes. Mais pour faire la différence, il fallait l'expertise d'observateurs qualifiés, ils existent désormais dans la photographie comme dans la peinture. C'est d'ailleurs davantage la naissance de cette expertise que la montée en flèche des prix des photos qui fait entrer l'invention de Nicéphore Nièpce dans le club très fermé des disciplines artistiques définitivement reconnues.


Mois de la Photo et Salon de la Photo
Parallèlement au Mois de la Photo se tient du 13 au 17 novembre 2014 à la Porte de Versailles le salon de la Photo qui s'intéresse davantage à l'aspect technique de la discipline et à ses dernières nouveautés.