Mois de la Photo 2014 : une centaine d'expositions dans les musées et galeries

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/11/2014 à 15H17
L'affiche du Mois de la Photo (détail) 2014, dessinée par Peter Klasen

L'affiche du Mois de la Photo (détail) 2014, dessinée par Peter Klasen

Comme tous les deux ans, Paris est la capitale de la photographie au mois de novembre, avec une centaine d'expositions dans les musées et les galeries. Trois thèmes ont été retenus pour ce Mois de la Photo : la Méditerranée, l'intime et les amateurs.

Ces trois thèmes "traversent et irriguent la création photographique contemporaine", pour Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographe et commissaire général du Mois de la photo.
Alberto Garcia-Alix, "Monologue avec un corbeau", 2011

Alberto Garcia-Alix, "Monologue avec un corbeau", 2011

© Alberto Garcia-Alix, Courtesy the artist, kamel mennour, Paris, et Galeria Juana de Aizpuru, Madrid
 
La Méditerranée, de la crise grecque aux plages espagnoles
 
La Méditerranée est abordée sous une multitude de facettes, celles du voyage, de la recherche des racines, du paysage, de l'architecture…
 
Avec le choc des "Faux horizons" d'Alberto Garcia-Alix, un des grands noms de la photographie espagnole contemporaine, à la MEP, "Depression Era", un travail collectif sur la crise qui frappe la Grèce, à Central Dupon Images. L'Algérie mélancolique de Bruno Boudjelal (Détours-retour) à la galerie du Pont-Neuf, les plages espagnoles des années 1970 ("La Playa") de Carlos Pèrez Siquier à la galerie Tagomago, les soldats Marocains venus combattre pour libérer l'Europe des nazis, par Roberto Battistini, au Musée de l'Histoire de l'immigration.
Garry Winogrand, New York vers 1960, The Garry Winogrand Archive, Center for Creative Photography, Université d'Arizona

Garry Winogrand, New York vers 1960, The Garry Winogrand Archive, Center for Creative Photography, Université d'Arizona

© The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco
L'intime contre la "vulgarisation de soi"
 
L'intime, au-delà du portrait et de l'autoportrait, vu comme "un rempart à la vulgarisation de soi", comme "la volonté d'entretenir son propre mystère" et d'"être ce que l'on est".
 
Avec le passage du noir et blanc à la couleur de l'Américain William Eggleston à la Fondation Cartier-Bresson, une rétrospective Garry Winogrand au Jeu de Paume, les autoportraits extraordinaires d'Arno Rafael Minkkinen à la Galerie Camera Obscura, le Paris de Michael Kenna au Musée Carnavalet, l'univers mystérieux d'Alix Cléo Roubaud à la BNF ou le monde inquiétant de Roger Ballen à la galerie Karsten Greve.
Romaric Tisserand, Archive Ultramar, installation photographique, 2001-2014

Romaric Tisserand, Archive Ultramar, installation photographique, 2001-2014

© Romaric Tisserand, ADAGP 2014
 
Les trésors cachés des photographes amateurs

Le Mois de la photo donne enfin leur place aux photographes amateurs, anonymes ou célèbres, puisant dans leurs images des "trésors cachés", témoignages d'événements importants ou regards personnels sur la vie quotidienne.
 
Michel Frizot a glané des photos d'amateurs du 20e siècle dans les marchés aux puces. Il en expose une sélection à la MEP. L'Institut hongrois propose des photos réalisées par des soldats et correspondants de guerre pendant la Première Guerre mondiale. L'artiste Romaric Tisserand a créé une installation photographique avec des négatifs anonymes découverts en 1981, qui racontent le quotidien d'un soldat portugais en Angola ("Ultramar", à Momo Galerie).
 
A côté de ces amateurs anonymes, des artistes célèbres, acteurs, écrivains, dramaturges, révèlent des talents cachés, comme le plasticien de la couleur vénézuélien Carlos Cruz-Diez, qui saisit son pays en noir et blanc à la Maison de l'Amérique latine. Ou Michel Houellebecq, qui, après s'être montré au cinéma, livre sa vision de la France au Pavillon Carré de Baudoin.
Carlos Pérez Siquier, Marbella, 1983.

Carlos Pérez Siquier, Marbella, 1983.

© Carlos Pérez Siquier, courtesy Galeria Tagomago
 
Photo à la Gaîté Lyrique le temps d'un week-end

Le salon international Paris Photo, aura lieu du 13 au 16 novembre au Grand Palais. Il réunira 143 galeries du monde entier, dont 36 nouvelles, et 26 éditeurs et mettra l'accent sur le rôle pionnier des collectionneurs privés, avec l'exposition de la collection Alzaki de photos d'Asie du Sud. Et sur l'importance du livre dans l'histoire de la photographie, avec l'exposition de livres d'artistes. Le Museum of Modern Art de New York y exposera ses acquisitions récentes.
 
Le Mois de la photo investit la Gaîté Lyrique pour trois jours de lectures de portfolios, rencontres, ateliers, projections, concerts : du vendredi 14 au dimanche 16 novembre.
Bruno Boudjelal, Alger, de la série Circulation, 2013

Bruno Boudjelal, Alger, de la série Circulation, 2013

© Bruno Boudjelal
 
Le Centre Pompidou inaugure sa galerie dédiée à la photographie

Enfin, le Centre Pompidou a choisi ce mois de novembre pour inaugurer sa nouvelle galerie d'exposition dédiée à la photographie : en accès libre, au sous-sol du forum, elle permettra au public de découvrir la collection du Musée national d'art moderne (40.000 épreuves et plus de 60.000 négatifs). La première exposition est consacrée au surréaliste Jacques-André Boiffard.
 
Le programme complet sur le site du Mois de la Photo