Mario Giacomelli et ses "Empreintes italiennes" à l’Orangerie de Sens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/02/2016 à 18H14
Rétrospective Mario Giacomelli à l'Orangerie à Sens  

Rétrospective Mario Giacomelli à l'Orangerie à Sens  

© Capture d'image France3/Culturebox

Mario Giacomelli est l’un des plus illustres photographes italiens. Une rétrospective lui est consacrée à l’Orangerie des Musées de Sens. Cette exposition intitulée "Empreintes italiennes" est le fruit d’une étroite collaboration entre Sénigallia la ville natale de l’artiste et Sens.

Un jumelage culturel

Sénigallia en Italie, et Sens dans le Yonne, sont des villes jumelées. 35 ans de relations franco-italiennes. En ce début d’année 2016, les deux villes réalisent un rapprochement culturel avec une exposition consacrée à Mario Giacomelli, l’enfant du pays.

Près de 80 oeuvres du peintre italien sont accrochées sur les murs de l’Orangerie des Musées de Sens. Des œuvres prêtées par les deux musées de Sénigallia jusqu’au 14 avril 2016.

Reportage : M.Barate / Y.Etienne / A. Marone-Missud

Un photographe attaché à ses racines  

Mario Giacomelli n’a jamais quitté Sénigallia, sa ville d’origine, malgré le succès. Il est né en 1925 dans ce village de la Province d’Ancône. Après des débuts dans l’imprimerie, il découvre la photographie dans les années 50. "Il photographiait des choses qui étaient très proches de lui. Il n’avait pas besoin d’aller très loin pour être ému, pour être sensible, pour être bouleversé", explique Emmanuel Berry, commissaire de l’exposition. L’humain et la terre sont au centre des préoccupations du travail photographique de Mario Giacomelli. Des sources d’inspiration qu’il trouve chez lui, dans son village. "Giacomelli, c’est notre âme. Il raconte notre histoire, celle des habitants de Sénigallia, de notre terre (…) On se retrouve dans ses photos, ses représentations qui restent éternelles", témoigne le maire de Senigallia qui est venu voir l’exposition.

Mario Giacomelli, un photographe italien majeur  

Mario Giacomelli fixe des silhouettes aux contrastes saisissants. Il photographie des paysages qui flirtent avec l’abstraction. En 50 ans de clichés, Mario Giacomelli s’est imposé comme un artiste majeur à l’esthétique sombre et poétique. Il sera exposé dans le monde entier (New-York, Londres, Tokyo…). Il est décédé le 25 novembre 2000, auprès des siens, dans sa ville de coeur.