Marc Riboud : l'intégralité de ses archives sont confiées au Musée Guimet

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/09/2016 à 19H43
Le photographe Marc Riboud, le 10 mars 2009, à Paris.

Le photographe Marc Riboud, le 10 mars 2009, à Paris.

© JOEL SAGET / AFP

L'intégralité des archives du célèbre photographe Marc Riboud, décédé mardi à 93 ans, seront confiées comme il le souhaitait au Musée Guimet à Paris, aussi appelé le Musée national des arts asiatiques. L'établissement devrait lui consacrer une grande exposition.

"L'Asie est au coeur de son travail", rappelle dans un communiqué Sophie Makariou, présidente du Musée Guimet à Paris, à propos des photographies de Marc Riboud. "Il y effectue de nombreux voyages et pénètre dans une Chine encore très fermée en 1957." Décédé mardi à 93 ans, le célèbre photographe souhaitait que l'intégralité de ses archives soient confiées au Musée national des arts asiatiques (MNAG). Le musée lui consacrera une grande exposition. Une association avait été créée à cet effet fin 2002.

Photographe du monde, il a rapporté "une manne d'images qui s'échelonnent sur près de cinquante ans" au cours de "ses longs séjours au Vietnam, en Chine, au Japon, en Afghanistan, en Inde, au Népal entre autres", souligne Sophie Makariou. "Lors de ses derniers déplacements en Chine, il s'était rendu dans la région de l'Anhui", "livrant une moderne interprétation de la sensibilité lettrée chinoise". 

Marc Riboud faisait partie de ces quelques photographes aux clichés mondialement connus, comme sa "Fille à la fleur", une militante contre la guerre du Vietnam face aux baïonnettes des soldats, ou le "Peintre de la Tour Eiffel", en équilibre au milieu des poutrelles métalliques, pinceau en main.