"Love stories" célèbre l'amour au sens large aux Photaumnales de Beauvais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/10/2016 à 14H38
Série "Waiting for him" par Mathilde Troussard (à gauche) / "Jenny's Soul" par Sandra Hoyn (à droite)

Série "Waiting for him" par Mathilde Troussard (à gauche) / "Jenny's Soul" par Sandra Hoyn (à droite)

© Mathilde Troussard - Sandra Hoyn

La 13e édition des Photaumnales à Beauvais est placée sous le signe de l’amour. Love stories, c’est le thème de cette année, rassemble les clichés d’une trentaine d’artistes du monde entier autour de ce sentiment multiple dans ses formes mais essentiel. Le festival offre aussi une large place à des artistes venus de Hong-Kong et de Gaspésie.

Après "En écho" en 2015 et "Rock’n’roll" en 2014, le thème de cette édition 2016 des Photaumnales est donc "Love stories". Avec un tel titre, on s’attend à découvrir des photos de couples amoureux. Mais c’est l’amour au sens large dont il est question ici : amours déviants, de l’animal, des dieux, de soi, des proches, de la famille... Le tout évoqué de façon très réaliste ou traduit dans une mise en scène.

Reportage : F. Olivier / G. Payen / G. Guillot
 

Love Hong Kong

L’amour n’ayant pas de frontière, Les Photaumnales ouvrent grand leurs portes aux artistes étrangers. "Love Hong Kong" permet ainsi de découvrir 9 photographes (Ho Fan, Yau Leung, Chak Wai Lung, Vincent Yu, Lau Ching Ping, Wong Wo Bik, Dan Leung, Eason Tsang et Lau Wei ) de trois générations différentes qui témoignent de l’amour de leur ville, de ses habitants et de son évolution architecturale. C’est l’occasion de découvrir pour la première fois en France un panorama de la photographie hongkongaise de 1950 à nos jours.
Deux clichés exposés pour "Love Hong Kong", signés  Chak Wai Leung (à gauche)  et Dan Leung (à droite).

Deux clichés exposés pour "Love Hong Kong", signés  Chak Wai Leung (à gauche)  et Dan Leung (à droite).

© Danleung / Mai Leung

Love Gaspésie

L’autre Love story de cette édition 2016, c’est avec la Gaspésie. Un rapide tour sur Wikipédia nous rappelle que ce nom désigne "une péninsule située au centre-est du Québec. La péninsule gaspésienne fut le berceau du Canada lors du débarquement de Jacques Cartier en 1534". Les Photaumnales et les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie développent un partenariat entre leurs territoires de vie et de photographie. Ce projet partagé a permis la mise en place de résidences d’artistes français et québécois de part et d’autre de l’Atlantique.
Jessica Auer (à gauche) et Isabelle Hayeur (à droite)

Jessica Auer (à gauche) et Isabelle Hayeur (à droite)

Cinq artistes sont à découvrir : Claudia Imbert et Ambroise Tézenas proposent un voyage dans la péninsule québécoise à travers les paysages et les rencontres humaines. Quant à Jessica Auer, Isabelle Hayeur et Normand Rajotte, leur travail est davantage orienté vers la façon d’aborder la société et l’actualité.

Les Photaumnales - Love Stories
Jusqu’au 1er janvier 2017 à Beauvais