Les "Situations" de la photographe Suzanne Lafont agitent le Carré d'Art

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/02/2015 à 09H19
"Le Nouveau Mystère de Marie Roget", 2014, photographie de Suzane Lafont au Carré d'Art de Nîmes

"Le Nouveau Mystère de Marie Roget", 2014, photographie de Suzane Lafont au Carré d'Art de Nîmes

© Suzanne Lafont

Jusqu'au 26 avril 2015, le Carré d'Art de Nîmes accueille les travaux les plus récents et inédits de la photographe gardoise Suzanne Lafont. Une démarche inspirée du théâtre, de la littérature, de la performance ou encore du cinéma. Ces "Situations" donnent du mouvement aux images et les font dialoguer dans l'espace d'exposition.

Après New York, Berlin ou Bruxelles la photographe gardoise Suzanne Lafont pose ses cadres à Nîmes et fait parler les murs du Carré d'Art. Ce sont les travaux les plus récents de la photographe qui sont présentés au public, la plupart ont été réalisés spécialement pour l'exposition. 

Reportage : Eric Felix,  Lucien Thelu et Anne Bertholon     


Suzanne Lafont est une des figures les plus importantes de la scène photographique contemporaine française. Son travail a connu une grande visibilité dès les années 1980.
 A
ses côtés, parmi les artistes conceptuels on trouve l'autre Gardoise Sophie Calle, mais aussi Jeff Wall, Jean-Marc Bustamante, Cindy Sherman, Andreas Gursky ou encore Thomas Ruff.
"Situations", l'exposition de Nîmes est une déambulation au coeur de six séries en interaction avec d'autres domaines comme la littérature, le théâtre et le cinéma. 

Sans titre,  2006, wall paper

Sans titre,  2006, wall paper

© Suzanne Lafont

Le mouvement dans l'image

Le projet se nourrit des clichés pris par l'artiste depuis 1995. Ils alimentent chaque proposition et permettent de recourir à différents styles d'images à travers une suite de situations et les met en mouvement. Suzanne Lafont puise ses émotions dans le geste dansé des chorégraphes contemporains américains. 

"J'allais régulièrement à l'American Center où j'ai vu à la fin des années soixante-dix, Trisha Brown, Steve Paxton, Lucinda Childs. Le travail sur les mouvements ordinaires m'intéressait et bien sûr la marche dans le mouvement dansé. Le choix de la photographie n'a pas été guidé par un goût particulier pour ce media, ni par une connaissance de son histoire. "

Trauerspiel, (détail), 1996

Trauerspiel, (détail), 1996

© Suzanne Lafont

"Manipulating the Self"

Avec sa série "Situation Comedy", elle s'inspire du collectif General Idea, né dans les années 70 au Canada. Artistes conceptuels, activistes de la contre-culture, ils abordaient la création sous des formes non conventionnelles telles que des cartes postales, des impressions ou des posters,  des ballons et des pin's. L'oeuvre dont s'inspire Suzanne Laffont, "Manipulating the Self" fait poser douze étudiants dans une posture identique à celle de leurs aînés en les incorporant dans des cases colorées, puis elle les fait disparaître. Ne reste alors qu'un tableau monochrome. "Il y a une sorte de jeu avec le chromatisme qui sans doute transmet l'idée du mouvement" explique-t-elle. 

"Situation of comedy", (détail) 2010, ensemble de 99 planches

"Situation of comedy", (détail) 2010, ensemble de 99 planches

© Suzanne Lafont

S'approprier les mots des autres

Flaubert, Edgard Allan Poe ou encore Charles Baudelaire, la plasticienne laisse une large place aux mots et au langage. De formation littéraire et philosophique, elle est passionnée par la relation entre les idées et les situations. Suzanne Lafont revisite les classiques, se les approprie et les adapate dans une version plus moderne, avec un nouveau regard.

"Le fait que la parole ne transmette pas une image achevée et fermée de la réalité m'avait en quelque sorte initiée au collage. Je lisais Brecht également. J'ai plongé tête la première dans l'interruption de l'illusion." confie-t-elle.

Diaporama numérique, Index, 2014 : Gust of wind

Diaporama numérique, Index, 2014 : Gust of wind

© Suzanne Lafont


"Situations" de Suzanne Lafont au Carré d’Art de Nîmes
Place de la Maison Carrée. 30000 Nîmes
Tél : 04 66 76 35 70 
Ouvert du mardi au dimanche inclus de 10h à 18h
Tarif plein : 5 €. Groupes : Tarif réduit : 3,70 € (groupes à partir de 20)