Diaporama 8 photos
Par Valérie Oddos @Culturebox

Les rues d'Amsterdam au XIXe, derrière l'objectif de George Hendrik Breitner

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/12/2011 à 17H26
  • HetKokje et OudesijdsAchterburgwal à Amsterdam, 1894-1898
    01 /08
    HetKokje et OudesijdsAchterburgwal à Amsterdam, 1894-1898
    Ce vieux quartier où la façade arrière des maisons tombe directement dans le canal était déjà un des lieux très visités d'Amsterdam. Breitner n'a pas photographié les bâtiments modernes ni le tramway électrique, qu'il n'aimait pas
    © Collection Rijksmuseum Amsterdam
  • Deux femmes sur la place Dam, Amsterdam, 1901-1908
    02 /08
    Deux femmes sur la place Dam, Amsterdam, 1901-1908
    Breitner se met en embuscade au coin d'une rue avec son appareil portatif pour surprendre le passant. Il fait des photos délibérément floues pour suggérer le mouvement de la rue. Il photographie tout le monde, les riches élégantes et les ouvriers de chantiers, les enfants
    © Collection RKD
  • A l'angle de la Kalverstraat et le Spui, vue en direction de Rokin
    03 /08
    A l'angle de la Kalverstraat et le Spui, vue en direction de Rokin
    Breitner n'hésitait pas à adopter des points de vue audacieux, de haut ou en contre-plongée, à faire des flous ou des contrejours, à prendre ses sujets de très près. La modernité de sa photographie tranche avec celle des professionnels de l'époque dont les images étaient souvent figées et convenues.
    © Collection RKD
  • Vue sur Damrak, Amsterdam, 1890 ou plus tard
    04 /08
    Vue sur Damrak, Amsterdam, 1890 ou plus tard
    A côté des scènes de rue animées, Breitner fait des vues statiques de quartiers d'Amsterdam tranquilles, sans passants.
    © Collection Rijksmuseum, Amsterdam
  • Krom Boomssloot à côté de Kingsstraat à Amsterdam
    05 /08
    Krom Boomssloot à côté de Kingsstraat à Amsterdam
    Les paysages urbains de Breitner peuvent lui servir de matériau pour ses peintures, bien qu'il ne les reprenne jamais intégralement. Il en copie au plus quelques éléments.
    © Collection Rijksmuseum Amsterdam
  • Manoeuvres militaires
    06 /08
    Manoeuvres militaires
    Breitner avait une passion pour les chevaux. Il a beaucoup photographié les chevaux de militaires. De Paris, il a rapporté des images de rues pleines de chevaux tirant calèches et charrettes.
    © Collection Rijksmuseum, Amsterdam
  • Portrait de Marie Breitner-Jordan avec son chat
    07 /08
    Portrait de Marie Breitner-Jordan avec son chat
    Breitner a aussi fait des portraits intimes d'enfants et de sa femme, Marie Jordan
    © Collection Rijksmuseum, Amsterdam
  • Marie Jordan, nue
    08 /08
    Marie Jordan, nue
    Marie Jordan, nue © Collection Rijksmuseum, Amsterdam

L'artiste néerlandais George Hendrik Breitner (1857-1923) est surtout connu comme peintre. Il a réalisé de nombreuses vues urbaines remarquées par Vincent Van Gogh et admirées par Piet Mondrian. On a découvert, près de 40 ans après sa mort, qu'il était aussi photographe. A la fin du XIXe siècle et grâce à de nouveaux appareils plus légers, il pratiqua avant l'heure la "street photography" (photographie de rue). A Amsterdam et aussi à Paris et à Berlin. A découvrir à l'Institut néerlandais de Paris (jusqu'au 22 janvier)