Les plus belles photos de nature exposées au Muséum d'histoire naturelle de Rouen

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/07/2016 à 17H13
"A tale of two foxes", photo de Don Gutoski prise dans le parc national Wapusk, Manitoba, Canada

"A tale of two foxes", photo de Don Gutoski prise dans le parc national Wapusk, Manitoba, Canada

© Don Gutoski / Grand title winner Wildlife Photographer of the Year 2015 / Photographer of the Year is developed and produced by the Natural History Museum, London

Chaque année à Londres, le Wildlife Photographer of the Year, récompense les meilleurs photographes de nature. Les plus beaux clichés tournent ensuite dans le monde entier. Ils sont exposés en ce moment au Muséum d'histoire naturelle de Rouen.

Le Wildlife Photographer of the Year est le plus prestigieux concours de photographes de nature au monde. Organisé depuis plus de 50 ans par le Muséum d’histoire naturelle de Londres, il récompense les plus belles photographies de la vie sauvage sur des critères techniques, esthétiques et thématiques.
Wildlife Thomas Peschak © Thomas Peschak

42.000 photos envoyées, 100 clichés sélectionnés

Il est ouvert aux photographes du monde entier, professionnels et amateurs, avec une condition : ne pas retoucher la prise de vue et refléter la nature originelle. Parmi les 42 000 photos envoyées, seules cent sont sélectionnées. Après Londres, elles sont alors exposées dans de nombreux musées à travers le monde et font donc escale cet été à Rouen.

Reportage B. Rabelle / H. Colosio / M-C. Varin / S. Chemin
Ces clichés sont de véritables œuvres d’art à travers lesquelles s'expriment la beauté, le respect, la diversité ou la fragilité de la nature. Des travaux bien souvent conçus comme des tableaux.

Au delà de l'esthétique, un message environnemental est également recherché. C’est d’ailleurs une caractéristique majeure du "Tale of Two Foxes" de Don Gutoski, photographe amateur et médecin urgentiste, qui a décroché le premier prix du concours 2015 pour son cliché, un instantané saisi dans un parc canadien.
Wildlife Morkel Erasmus © Morkel Erasmus

« C’est un renard roux (une espèce qui vit beaucoup plus au sud habituellement), qui est en train de manger un renard polaire qui, lui, vit normalement sur ce territoire là (…) explique Sébastien Minchin, directeur du Museum de Rouen. Elle symbolise le changement climatique.»
Zsolt Kudich, Great egret awakening © Zsolt Kudich

Ces magnifiques photos sont à découvrir au Museum d'histoire naturelle de Rouen jusqu’au 31 août.