Les photos chocs de Gaël Turine contre "Le mur et la peur" entre l'Inde et le Bangladesh

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/03/2016 à 17H48
Exposition "Le mur et la peur" : l'une des photos de Gaël Turine 

Exposition "Le mur et la peur" : l'une des photos de Gaël Turine 

© copyright : Gaël Turine /VU’

La Bibliothèque Universitaire du Havre propose jusqu'au 15 avril l'exposition "Le mur et la peur" avec des clichés en noir et blanc de Gaël Turine qui témoignent d'une réalité peu connue : le très long mur de 3200 km érigé entre l'Inde et le Bangladesh. Cette barrière construite pour limiter l'immigration résonne avec l'actualité des migrants en Europe.

C'est au Havre, ville ouverte sur l'Atlantique, port de départ de tant de réfugiés,  que le photo-reporter Gaël Turine expose ses photos en noir et blanc sur ce mur qui sépare l'Inde et le Bangladesh. Une séparation que le grand public et  les médias connaissaient peu, ou ne veulent pas connaître. Ce mur de 3200 km serait pourtant la barrière géopolitique la plus longue du monde. Il mobilise 7000 soldats et policiers en permanence de part et d'autre des deux pays et a côuté 4 milliards de dollars.

Un mur moins connu et donc moins photographié que celui qui sépare Israël de la Palestine ou celui entre le Mexique et les Etats-Unis. Lauréat du prix AFD 2013, Gaël Turine a arpenté pendant deux ans ce mur de séparation. Ses photographies donnent ainsi un aperçu du drame qui se joue sur place tous les jours. 

Son travai linvite le public à s'interroger sur la prolifération des murs de séparation qui caractérise notre époque. Ouverte aux scolaires dans le cadre de visites pédagogiques, les photos ont bouleversé certains élèves.
 
Reportage : Bénédicte Drouet - Nagib Benghezala- Alexis Delahaye 


Un mur sévèrement gardé

Dès 1993, l’Inde entame la construction d’un mur de 3200 kilometres la séparant de son voisin bangladais. Un mur infranchissable et sévèrement gardé, fait de béton et d'une double clôture de fil de fer barbelé. Erigé au motif de lutte contre le terrorisme et l'immigration, il fait de nombreuses victimes bangladaises. Face à ce pays enclavé, miné par la famine et les catastrophes naturelles, l'Inde fait figure d'eldorado. Chaque jour, des hommes et des femmes tentent désespérément de le franchir pour aller s'approvisionner en Inde et ramener de petites quantités d'épices, des produits de beauté, des bijoux... pour les revendre au Bangladesh.

Pour pénétrer cette zone interdite, Gaël Turine a gagné la confiance d'une ONG bangladaise de défense des droits humains, bien introduite dans les villages proches de la frontière. Il a attendu des heures, et des jours, le bon contact et le bon moment.

Gaël Turine, photographe 

Gaël Turine, photographe 


Déjà exposé à l'occasion de Visa Pour l'image en 2014, son reportage photo a fait l'objet d'une publication en aôut 2014 aux édition Actes Sud, dans la collection Photo Poche et la Société Amnesty International en a rédigé la postface.

Le mur et la peur aux Editions Actes Sud 

Le mur et la peur aux Editions Actes Sud 

© Actes Sud