Les "Oubliés de nos campagnes" mis en lumière à Bayonne

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/02/2017 à 08H56, publié le 14/02/2017 à 17H00
expo Oubliés de nos campagnes © Ulrich Lebeuf / MYOP

A la demande du Secours Catholique, cinq reporters-photographes sont partis à la rencontre d'hommes et de femmes confrontés à la précarité en milieu rural. Leurs témoignages photographiques et sonores sont exposés jusqu'à la fin du mois au DIDAM, centre d'art contemporain de Bayonne. L'occasion de mettre en lumière ceux qui sont trop souvent dans l'ombre.

Reportage : P. Durandeau / C. Etchegaray / R. Violet
"Je n'avais plus rien du tout à donner à manger aux enfants. Mais vraiment plus rien, je veux dire. Même pas un litre de lait... Même un bout de pain on n'en avait pas". Le témoignage qui résonne dans la salle du DIDAM fait froid dans le dos. Il est pourtant l'écho d'une cruelle réalité pour des milliers de personnes vivant en milieu rural, ces "oubliées" à qui le Secours Catholique a voulu rendre hommage, conformément à sa devise : "être près de ceux qui sont loin de tout". 
expo oubliés

© Ulrich Lebeuf / MYOP
Pour cela, l'association caritative a fait appel à cinq reporters-photographes de l'agence MYOP : Lionel Charrier, Alain Keler, Pierre Hybre, Olivier Jobart et Ulrich Lebeuf. Ces derniers ont parcouru les régions touchées par l'exode rural pour aller à la rencontre d'hommes et de femmes vivant dans la précarité. Car loin des grandes villes, la crise est tout aussi dure. Souvent plus. 

L'autre visage de nos campagnes 

Il y a Marie, postière et mère célibataire en Champagne, qui n'arrive plus à joindre les deux bouts. Manfred, lui, s'est installé dans un village des Ardennes à la recherche d'un loyer abordable, mais il n'a jamais travaillé et n'a ni voiture ni permis. Dans le Cantal, Jean-Pierre, agriculteur célibataire, travaille sans relâche tous les jours de l'année. Christine, elle, fait partie des retraités isolés qui vivent avec moins de 500 euros par mois. Dans les Landes, Jean-Marie vit dans une caravane près d'un étang depuis 25 ans mais il est menacé d'expulsion. Et puis il y a ce couple d'un certain âge qui se nourrit en récupérant les produits qui n'ont pas été vendus sur les marchés. (photo ci-dessous) 
oubliés des campagnes

© Alain Keler / MYOP
Isolement, difficultés de mobilité, d'accès à l'emploi, aux soins et aux aides, logements vétustes... En milieu rural, la pauvreté devient silencieuse, oubliée. Cette exposition leur redonne la parole. Et une certaine dignité.