Le SeptOff pose un regard circulaire sur la photographie méditerranéenne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/10/2015 à 13H20
Le SeptOff présente le travail de Bernard Taride et sa série de "Portraits Crashés"

Le SeptOff présente le travail de Bernard Taride et sa série de "Portraits Crashés"

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Jusqu'au 18 octobre 2015, la 17e édition du SeptOff met à l’honneur la photographie dans le département des Alpes-Maritimes. Les travaux de plus de 30 photographes dans une vingtaine de sites répartis sur Nice, Vence, Saint-Jean-Cap-Ferrat et Beaulieu-sur-Mer offrent une mosaïque d'images contemporaines d'ici et d'ailleurs.

Cette année encore, le septOff propose un programme riche et varié sur la photographie méditerranéenne. Depuis 17 ans, Robert Matthey cherche, rencontre et expose ces photographes qui racontent chacun une histoire inédite. "Toutes les tendances de la photographie sont montrées, depuis la photographie plasticienne, les techniques anciennes, le numérique et l'argentique", explique-t-il.

Reportage : P. Massa / J. Soffer / L. Buyse
Parmi les artistes qui exposent au festival cette année, voici une sélection de photos qui ont retenu notre attention.

  • Michel Beauvisage est kinésithérapeute depuis 30 ans. Ces photographies en noir et blanc sont celles de dos qui souffrent. "Ma démarche est de faire le lien entre mon métier médical et ma passion de photographe", dit-il de son approche. Pour ce travail "les prises de vues sont rigoureusement identiques d’une personne à l’autre. Le but est d’archiver un maximum de diversités morphologiques. L’intérêt est à la fois médical et artistique", ajoute-t-il.
"Dos"

"Dos"

© Michel BEAUVISAGE
Avant-Scène de St Jean d’Angély
24, avenue des
Diables Bleus
Nice
Lundi - vendredi 9h – 18h


  • Adrien Selbert. Avec sa série "Srebrenica, nuit à nuit", le photographe replonge dans le massacre de Sebrenica du 9 juillet 1995. 8000 personnes seront massacrées en trois jours. 20 ans plus tard, la ville semble figée dans l’obscurité de son histoire. Une nouvelle génération erre dans ses vestiges. Elle a l’âge du génocide.
"Srebrenica, nuit à nuit"

"Srebrenica, nuit à nuit"

© Adrien Selbert
Avant-Scène de St Jean d’Angély
24, avenue des
Diables Bleus
Nice
Lundi - vendredi 9h – 18h


  • Elisabeth Cosimi. "Afghanistan comment ça va avec les femmes?". Tout est dit dans le titre de la série. Depuis plus de 30 ans, le pays est devenu une terre de conflit, où les populations subissent les rapports de force et les intérêts divergents des différents blocs. La photographe indépendante s'est trouvée hébergée dans une famille afghane en 2010. Ses photos balayent la condition féminine afghane d'aujourd'hui suite à 10 ans de présence occidentale, avec pour fil conducteur la thématique de la maternité.
"Afghanistan, comment ça va les femmes ?"

"Afghanistan, comment ça va les femmes ?"

© Elisabeth Cosimi
Atelier Renoir
5 rue Fodéré
06300 Nice
mardi au vendredi 15h - 19h
samedi : 15h - 18h


  • Olivier Blondeau explore la "Présence obscure" des milieux urbains. La nuit, malgré l'absence de présence humaine, une présence existe au-delà des objets.
"Présence Nocturne"

"Présence Nocturne"

© Olivier Blondeau
Avant-Scène de St Jean d’Angély
24, avenue des
Diables Bleus
Nice
Lundi - vendredi 9h – 18h


  • Bruno Fontana."Typologies" est une mosaïque de portes de garages. De façades de maisons individuelles. De caravanes dans leur jardinet. Salles de classe, remorques de chantiers, remonte-pentes, cabines de plage. Tout un inventaire d'architectures modestes et standardisées. Une typologie soigneusement élaborée, à travers un protocole de prise de vues précis, fruit d'une réflexion rigoureuse et engagée.
"Typologies"

"Typologies"

© Bruno Fontana
Avant-Scène de St Jean d’Angély
24, avenue des
Diables Bleus
Nice
Lundi - vendredi 9h – 18


  • Tommy Lhomme. "La Zone" explore les différences qui provoquent les peurs inconscientes. Immergé dans les quartiers nord de Marseille, le photographe signe une série de portraits d'anonymes."Approchez vous et zoomer. Le dialogue permet d'effacer la différence. Ici une place physique et sociale. Un souvenir d'échange. Echange à double sens qui détruit les reportages du 20h..."
"La Zone"

"La Zone"

© Tommy Lhomme

Avant-Scène de St Jean d’Angély
24, avenue des
Diables Bleus
Nice
Lundi - vendredi 9h – 18h


  • Thomas Sappe. "Acrobaties rurales". L’allure de l’air des airs d’Agadir. La série en noir et blanc suit les travailleurs qui montent les serres au Maroc. Les hommes s’envolent à les bricoler, s’ils lâchent prise, ils tombent directement dans le ciel.
"Acrobaties Rurales"

"Acrobaties Rurales"

© Thomas Sappe
Espace Magnan
31 rue Louis de
Coppet
Nice
Lundi – vendredi 9h – 22h


  • Lucie Sarkadyova. La série de photos "L'inspiration ou les dormeurs éveillés" présente un travail autour de l'utilisation de diverses anciennes techniques photographiques. Les objets et les images se croisent comme s’ils étaient des statues plates."Cette idée d’utiliser des photographies comme un objet était aussi initialement une idée de réaliser une performance photographique."
"L'inspiration ou les dormeurs éveillés"

"L'inspiration ou les dormeurs éveillés"

© Lucie SARKADYOVA
Uni-Vers-Photo
25 sept – 18 oct
1, rue Penchienatti
Nice
mardi - samedi 13h - 19h


  • Philippe Refalo. "Transitions". La France, sa campagne et ses champs à perte de vue, ses couleurs qui déclinent puis refleurissent, le photographe s'est intéressé à ces paysages modestes, sans qualités évidentes, qui sont à un point d’équilibre entre un développement naturel et l'influence de transformations utilitaires." 
    "Transitions"

    "Transitions"

    © Philippe Refalo

    Médiathèque St Jean - Cap Ferrat
    8 avenue Jean
    Mermoz
    Mardi au vendredi  13h30 – 18h30
    Samedi 10h – 17h



    Le SeptOff se déroule jusqu'au 18 octobre 2015 dans plusieurs villes des Alpes-Maritimes