Le Mois de la photo change de peau à l'horizon 2017

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/12/2015 à 17H07
Michel Gondry au festival de Berlin en février 2014.

Michel Gondry au festival de Berlin en février 2014.

© Britta Pedersen / EPA/MaxPPP

Créé en 1980, le Mois de la photo a décidé de faire peau neuve en 2017 avec une nouvelle formule et de nouvelles dates. Décalé de novembre au printemps, il se déploiera sur toute la région parisienne et proposera moins d'expositions mais qui se voudront "incontournables".

De nouvelles règles de participation à cette manifestation, rebaptisée "Mois de la photo du Grand Paris", seront présentées en 2016 aux différents partenaires (musées, institutions, galeries, instituts étrangers), précisent-ils jeudi dans un communiqué.

Les grandes lignes du programme seront annoncées en novembre 2016 pour une inauguration prévue fin mars 2017. "Cette évolution est décidée en accord avec la Mairie de Paris, qui soutient le Mois depuis sa création, et qui est rejointe aujourd'hui par la Société du Grand Paris" (établissement public d'aménagement à l'échelle de la métropole), indique le communiqué.

L'évolution du projet et sa direction artistique sont confiées à François Hébel, ancien directeur des Rencontres de la Photographie d'Arles (en 1986-1987 et de 2002 à 2014) et producteur de nombreux livres, expositions et spectacles.

Créateur de la manifestation avec Henri Chapier, le directeur de la Maison européenne de la photographie (MEP), Jean-Luc Monterosso, reste commissaire général et Joël Brard délégué général.

"Il n'y aura pas de thème pour l'édition 2017, mais le nombre de projets proposés sera réduit, et quelle que soit la taille de chaque exposition ou évènement, ils devront être +incontournables+, afin d'inciter les visiteurs à se déplacer en tous points sur ce nouveau territoire", expliquent les organisateurs.

Ils justifient cette mutation par l'évolution considérable de la photographie au cours des quatre dernières décennies, la multiplication des institutions culturelles consacrées à la photo ou lui faisant une large place (MEP, Jeu de Paume, BNF, Centre Pompidou, Musée d'Orsay...) et la création de nombreuses manifestations dévolues à la photo tant à Paris (Paris-photo, Photoquai...) qu'en région (près de cent festivals) ou à l'étranger.