Le festival de photo de sport de Narbonne, victime collatérale des municipales

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/04/2014 à 16H43
Avant même d'avoir commencé, la deuxième édition de Sportfolio a été annulée 

Avant même d'avoir commencé, la deuxième édition de Sportfolio a été annulée 

© France 3 Culturebox

Douche froide pour les organisateurs de Sportfolio, le festival international de la photo de sport à Narbonne. La deuxième édition, qui devait se tenir du 28 mai au 15 juin, est annulée. En cause : un budget non voté et la réquisition par la nouvelle municipalité de plusieurs lieux d’exposition, dont l'historique Salle des consuls du Palais des archevêques.

Reportage : Sandrine Navas, Valérie Banabéra, Marie-Michelle Deligne
Les festivals consacrés à la photo sont légion (on peut citer dans la région, l’incontournable Visa pour l’image à Perpignan), mais force est de reconnaître que le créneau choisi par les organisateurs - la photo professionnelle de sport – était original et pour le moment peu, voire pas exploité en France.
 
L’an dernier, la première édition du festival avait drainé 35 000 visiteurs et Sportfolio ambitionnait de devenir un rendez-vous mondial, avec un haut niveau d’exigence en terme de qualité. Les organisateurs, Gilbert Benedicto et Bénédicte Audigier, ont noué pour cela des partenariats avec (entre autres) l'AFP et Presse sports l'Equipe en 2013 et pour la première fois en France, le festival Sportfolio avait accueille l’Agence Chine Nouvelle de Pékin, Xinhua.
Ding Ning, joueuse de ping-pong chinoise, lors d'un match aux JO de Londres en 2012

Ding Ning, joueuse de ping-pong chinoise, lors d'un match aux JO de Londres en 2012

© Shen Bohan / Xinhua News Agency
Ouvrir le festival aux amateurs ?
 
Mais ils n’ont apparemment pas anticipé le changement de municipalité : c’est la majorité de droite de Didier Mouly qui a pris les rênes de la ville  en battant le socialiste Jacques Bascou. Le nouveau maire a proposé d’autres sites narbonnais pour accueillir Sportfolio, une offre déclinée par les organisateurs qui ne voulaient pas bâcler les préparatifs. A nos confrères de l’AFP, Didier Mouly à préciser qu’il n’était pas question de se priver d'un évènement à la notoriété internationale naissante mais qu’il souhaitait le voir s’ouvrir aux photographes amateurs narbonnais.
 
Chez les professionnels, une rumeur circule déjà : Sportfolio pourrait se tenir dans une autre ville de l’arc méditerranéen, voire même à Bordeaux ou Montpellier. Affaire à suivre comme on dit.