La photo à l'heure d'internet s'expose aux Rencontres d'Arles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/07/2011 à 15H11
La photo à l'heure d'internet s'expose aux Rencontres d'Arles

La photo à l'heure d'internet s'expose aux Rencontres d'Arles

© Culturebox

L'exposition "From here on", à voir lors des Rencontres photographiques d'Arles jusqu'au 18 septembre 2011, suscite bien des interrogations. Ici, les photographes n'ont pas parcouru le monde, leur appareil en bandoulière: ils ont simplement récupéré des images sur le web pour réaliser des photo-montages. Peut-on parler d'art quand l'oeuvre a été créée en quelques clics ? La question agite amateurs et professionnels. Que dire par exemple de cette cage "Chicken Museum" décorée d'images grotesques dans laquelle des poules vivantes sont enfermées ? La révolution internet a ouvert le champ des possibles. Cette exposition a en tout cas toute sa place lors de Rencontres qui s'aventurent là où on ne les attend pas.

Parmi les surprises, il y en a une qui sort d'une valise, celle du photographe Robert Capa. Une valise qui n'en est pas une puisqu'il s'agit en fait de trois petites boîtes contenant près de 4500 négatifs réalisés par Robert Capa, Gerda Taro, sa compagne et David Seymour, connu sous le pseudo de "Chim". Cette valise a disparu en France en 1940 avant de refaire surface au Mexique au début des années 90. C'est finalement l'International Center of Photography de New York, où est conservée l'oeuvre de Capa, qui les a récupérés en 2007.
Que racontent ces photos ? un périple, celui des réfugiés espagnols fuyant Franco et la guerre civile en 1936. Des réfugiés qui arrivèrent massivement en France (environ 465.000) et furent dirigés dans les camps de concentration d'Argelès, du Barcarès et de Saint-Cyprien. La situation de ces réfugiés qui ont tout perdu émut le consul général du Mexique à Marseille qui décida d'offrir la nationalité mexicaine aux exilés. C'est ainsi que 24 000 réfugiés espagnols débarqueront au Mexique.
A noter aussi dans cette 47ème édition, une projection liée au travail de "JR" avec ses photos géantes qui font le tour du monde et une rétrospective consacrée à Chris Marker. Plus de 300 clichés de ce photographe-réalisateur français âgé de 90 ans sont exposés ; son film "La Jetée" sera également projeté. Il s'agit d'un moyen-métrage de science-fiction réalisé en 1962, composé d'une série d'images fixes. Ce film a inspiré le réalisateur Terry Gillian pour "L'armée des 12 singes" avec Bruce Willis et Brad Pitt.

A voir aussi sur Culturebox :
- Transphotographiques : pauses et déposes la danse vue par Anna Sole
- Art contemporain high tech au Festival de la Pluie
- Guy Delahaye, des photos en mouvement