La galerie Azzedine Alaïa à Paris expose le World Press Photo

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/05/2012 à 19H57
Samuel Aranda, Fatima al-Qaws console son fils Saïd, blessé lors d'une manifestation à Sanaa, le 15 octobre 2011

Samuel Aranda, Fatima al-Qaws console son fils Saïd, blessé lors d'une manifestation à Sanaa, le 15 octobre 2011

© Samuel Aranda / New York Times / World Press 2011

La galerie Azzedine Alaïa à Paris expose du 1er au 21 juin les images qui ont reçu le World Press Photo 2012, prix le plus prestigieux du photojournalisme. Elles ont été primées en février à Amsterdam

C’est le photographe espagnol Samuel Aranda qui a remporté le World Press Photo Award pour un cliché pris au Yémen. Il représente une femme portant un voile intégral et qui tient dans ses bras un proche blessé. Publié par le New York Times, il a été pris le 15 octobre 2011 à Sanaa, dans une mosquée reconvertie en hôpital par les opposants au président Saleh.

Parmi les sujets récompensés, le tsunami de mars 2011 au Japon, bien sûr, avec le Japonais Yasuyoshi Chiba. Sur une de ses photos, une femme brandit le diplôme d'étude de sa fille, retrouvé au milieu des décombres qui jonchent le sol de la ville de Higashimatsushima, au nord de  Fukushima. Ou l’Italien Paolo Pellegrin, également primé pour un sujet sur les conséquences du tsunami au Japon.

Stéphanie Sinclair (USA), Tahai, mariée à 6 ans, et son ancienne camarade de classe Ghada, également mariée, avec leurs maris à Hajjah, Yémen

Stéphanie Sinclair (USA), Tahai, mariée à 6 ans, et son ancienne camarade de classe Ghada, également mariée, avec leurs maris à Hajjah, Yémen

© Stephanie Sinclair / VII Photo Agency / National Geographic

Stéphanie Sinclair (VII Photo Agency pour le National Geographic) a remporté le prix des Questions contemporaines avec un sujet sur les enfants mariées, au Yémen encore.

Les révolutions arabes, un des autres grands sujets de l’année 2011, sont présentes avec une photo de l’Italien Alex Majoli (Magnun pour Newsweek) des manifestants de la place Tahrir au Caire. Ou la Libye du Russe Yuri Kozyrev (Noor Images pour Time).

Paolo Pellegrin (Italie), la ville de Kesennuma au Japon, après le Tsunami

Paolo Pellegrin (Italie), la ville de Kesennuma au Japon, après le Tsunami

© Paolo Pellegrin / Magnum / Zeit Magazin

Plus de 100.000 photos avait été soumises au jury pour cette dernière édition, qui  a récompensé dans dix-huit catégories 57 photographes de 24 nationalités différentes.

World Press Photo est une organisation indépendante et à but non lucratif créée en 1955 pour promouvoir le travail des reporters photo. Elle récompense tous les ans les meilleures images de presse.

Les photos sont présentées de façon anonyme à un jury indépendant qui débat de leurs mérites pendant deux semaines.

Les photos primées sont ensuite exposées à travers le monde. L'an dernier, elles ont été montrées dans 105 sites de 45 pays.

World Press Photo, Galerie Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie, 75004 Paris
entrée libre
tous les jours de 11h à 19h
du 1er au 21 juin 2012