La drôle de poésie photographique de Michel Lagarde

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/10/2016 à 15H27
Détail d'une photo de Michel Lagarde

Détail d'une photo de Michel Lagarde

© France 3 / Culturebox

Jusqu'au 31 décembre 2016, le Palais de la Bénédictine de Fécamp propose une exposition des photomontages de Michel Lagarde poète-photographe. Tout est faux dans ses images qui sont fabriquées à partir de milliers de clichés d'objets divers pris dans son atelier mais aussi d'autoportraits. Il en résulte une poésie à la Prévert, à la fois drôle et touchante.

La poésie peut se passer de mots. C'est la réflexion que l'on se fait naturellement en visitant l'exposition des photomontages de Michel Lagarde, jusqu'au 31 décembre au Palais de la Bénédictine de Fécamp. Les saynètes installent des personnages dans des décors d'une netteté à toute épreuve. Ces personnages, quel que soit leur nombre sur l'image sont en fait toujours le même. C'est Michel Lagarde. Il se photographie de multiples fois dans des positions, des expressions et des costumes différents. Il se met ensuite en scène dans des paysages ou des décors complètement fabriqués. Là aussi, il prend des clichés par milliers et tout sort de son atelier. Au bout du compte, et après de longues heures de travail informatique, il sort des images-poèmes, un peu à la Prévert en beaucoup plus sophistiqué, et qui font immanquablement penser aux surréalistes .

Reportage : B. Drouet / Q. Cezard / A. Delahaye