L'image d'un couple homosexuel en Russie remporte le World Press Photo

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/02/2015 à 17H50
Jon et Alex, un couple homosexuel, dans une chambre de Saint-Pétersbourg (Russie), le 18 mai 2014.

Jon et Alex, un couple homosexuel, dans une chambre de Saint-Pétersbourg (Russie), le 18 mai 2014.

© MADS NISSEN / WORLD PRESS PHOTO

Sélectionnée parmi 100.000 autres, l'image ci-dessus vient de remporter le premier prix du World Press Photo, le plus prestigieux concours de photojournalisme. Signée du photographe danois Mads Nissen, elle montre Jon et Alex, un couple homosexuel, dans une chambre dénudée de Saint-Pétersbourg.

"Homophobie en Russie"

Sur ce cliché, l'un des deux hommes ferme les yeux tandis que l'autre l'observe tendrement, la main sur la poitrine de son compagnon. 

L'image a été prise dans le cadre d'un reportage intitulé "Homophobie en Russie", sur la vie des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Ceux-ci subissent des violences croissantes, souvent tolérées voire "encouragées" par les autorités russes, selon l'ONG Human Rights Watch.

Cette photo "parle d'amour"

"L'image gagnante devait être esthétique, avoir de l'impact, et le potentiel de devenir une icône", a souligné la présidente du jury du World Press  Photo Michelle McNally, éditrice assistante au quotidien américain The New York Times.

"Cette photo parle de l'amour en réponse à ce qu'il se passe dans le monde, elle parle d'amour comme un sujet global, d'une manière qui transcende l'homosexualité", a ajouté une autre membre du jury, Alessia Glaviabin éditrice en chef photo du magazine Vogue Italie.
;
Pour le photographe, cette image montre que les droits des homosexuels "sont devenus un indicateur de comment les groupes politiques et religieux voient les droits de l'Homme de manière générale". Les deux jeunes hommes représentés sur la photo sont "heureux et fiers de cette récompense", dit-il.

Trop de photos retouchées, estime le jury

Plus de 5.000 photographes du monde entier ont soumis près de 100.000 photos au jury, mais nombre d'entre elles ont dû être éliminées car elles avaient été modifiées à l'aide de logiciels de retouche.

"Le jury a été très déçu de découvrir à quel point certains photographes ont été négligents dans l'édition de leurs photos pour le concours", a déclaré le directeur du concours, Lars Boering, cité dans un communiqué.

"Il apparaît que certains photographes ne peuvent s'empêcher d'augmenter la qualité visuelle de leurs photos, en retirant des détails pour nettoyer l'image ou par des changements de lumière ou de couleur excessifs qui modifient intrinsèquement l'image", a-t-il déclaré. "Cela compromet clairement l'intégrité de l'image".
Une jeune femme blessée dans les affrontements entre police et manifestants, à Istanbul en mars 2014.

Une jeune femme blessée dans les affrontements entre police et manifestants, à Istanbul en mars 2014.

© Bulent Kilic /AFP
Deux prix pour le photographe de l'AFP Bulent Kilic

Bulent Kilic, un photographe de l'Agence France-Presse, a remporté par ailleurs le premier et le troisième prix de la catégorie "spot news" (actualité brûlante) pour deux photos ayant fait le tour du monde.

Sur la première figure une jeune femme qui vient d'être blessée lors des affrontements entre police et manifestants à Istanbul, en Turquie, en mars 2014.

Sur la deuxième, le photographe a saisi l'instant précis d'une attaque aérienne contre des positions du groupe Etat islamique (EI) sur une colline de la ville de Kobané, en Syrie, en octobre 2014. Sous le nuage de poussière et le feu de l'explosion, on aperçoit la minuscule silhouette d'un homme essayant d'échapper à sa mort.
La dernière bataille pour Maidan - Kiev, Ukraine, 19-21 février 2014

La dernière bataille pour Maidan - Kiev, Ukraine, 19-21 février 2014

© JEROME SESSINI / MAGNUM
Deux prix pour le Français Jérôme Sessini de Magnum

Le photographe français Jérôme Sessini, de l'agence Magnum a remporté lui aussi deux prix en catégorie "Spot News". Deux photos prise en Ukraine l'an dernier.