L'Himalaya de Matthieu Ricard aux Promenades Photographiques de Vendôme

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/09/2016 à 16H08
Matthieu Ricard devant l'exposition de ses photos à Vendôme le 6 septembre 2016

Matthieu Ricard devant l'exposition de ses photos à Vendôme le 6 septembre 2016

© GUILLAUME SOUVANT/SIPA

Le moine boudhiste tibétain Matthieu Ricard expose ses photos aux Promenades Photographiques de Vendôme. Le produit de la vente de ces images qui respirent la paix et l'amour de son prochain est destiné à financer l'association Karuna-Shechen et ses projets humanitaires dans les régions himalayennes.

Sa carte de visite est un inventaire à la Prévert : docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur et photographe. A chacun de ces titres pourtant, Matthieu Ricard reste un humaniste. Celui qui est également le traducteur français du Dalaï-Lama a aujourd'hui 70 ans. Ses écrits et ses interventions publiques respirent la bienveillance et l'amour du prochain sans niaiserie ni angélisme.

Il faut aussi montrer cet aspect réconfortant de la nature humaine qui, en fait, est celui qui fait beaucoup plus notre quotidien."

Matthieu Ricard
Ce même esprit filtre à travers les images qu'il expose aux Promenades Photographiques de Vendôme. Son regard s'est posé sur des paysages himalayens, des visages, des scènes de son quotidien de moine boudhiste au Népal. Mais ses photos sont prises aussi en Inde, au Bouthan, et au Tibet. En plus de l'humanisme déjà évoqué, elles dénotent de grandes qualités artistiques. 

Reportage : I. Racine / G. Grichois / P. Ngankam

L'association Karuna-Sheshen

Matthieu Ricard a publié de nombreux livres, de réflexion mais aussi de photographies. Certains de ses clichés sont vendus dans les chaîne spécialisées dans la photographie de grand format. Une grande partie des sommes issues de la vente de ces images va au financement de l'association qu'il a cofondée en 2001, Karuna-Sheshen. Elle s'est donnée pour mission d'aider des initiatives humanitaires dans tout l'arc himalayen. C'est ainsi qu'à la suite du séisme du printemps 2015, Karuna-Sheshen a reconstruit des écoles népalaises et continue de rebâtir des établissements dans plusieurs villages dévastés.